2 min de lecture Coronavirus France

Vaccin : Dupond-Aignan évoque une "fausse protection" et un "manque de recul"

INVITÉ RTL - "Il n'y a absolument pas le recul nécessaire sur ce vaccin ARN qui n'a jamais été expérimenté à grande échelle sur l'homme", estime le président de "Debout la France".

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Nicolas Dupont-Aignan est l'invité d'Yves Calvi Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Marie Gingault

Moins d'une semaine après les premières vaccinations en France, le vaccin continue de diviser les Français, qui ne croient pas tous en sa fiabilité. C'est notamment le cas de Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de "Debout la France". 

"Si on était sûr de ce vaccin ce serait une formidable nouvelle car moi je ne suis pas anti-vaccin et je souhaite qu'on ait un vaccin, mais j'estime qu'il n'y a absolument pas le recul nécessaire sur ce vaccin ARN qui n'a jamais été expérimenté à grande échelle sur l'homme", regrette le député. Ainsi, Nicolas Dupont-Aignan demande "une phase d'expérience beaucoup approfondie" de quelques mois, afin d'avoir le recul nécessaire avant de vacciner la population.

"Monsieur Fischer a dit, et le Premier ministre l'a confirmé devant l'Assemblée, que ce vaccin n'empêchait pas d'être porteur et n'empêchait pas de transmettre et qu'on ne connaissait pas les effets secondaires", rappelle le président de "Debout la France" avant d'ajouter : "cette espèce de folie vaccinale, de propagande, qui est en train de se produire dans notre pays, dans beaucoup de pays, me paraît extrêmement dangereuse". 

On rentre comme dans un moulin en France

Nicolas Dupont-Aignan - député de l'Essonne et président de Debout la France
Partager la citation

"Je serais heureux que ça fonctionne, mais je demande qu'il y ait un peu de recul avant de faire croire aux Français que c'est la solution miracle", fustige le député de l'Essonne, qui précise qu'il parle uniquement du vaccin ARN à savoir, ceux de Pfizer et Moderna.

À lire aussi
euro disneyland
Coronavirus : la réouverture de Disneyland repoussée au 2 avril

"Je demande qu'on ne nous fasse pas croire que ce vaccin va empêcher de transmettre alors que le Monsieur Vaccin du gouvernement nous dit : 'ah je ne sais pas du tout s'il ne va pas nous empêcher de transmettre'. C'est une fausse protection !", dénonce Dupont-Aignan.

Ainsi, le prédisent de "Debout la France", demande à ce que des tests soient systématiquement effectués aux frontières car "on rentre comme dans un moulin en France", que des campagnes de tests généralisées soient effectuées et que des masques FFP2 soient fournis aux personnes âgées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Vaccin Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants