1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Trump à Paris pour le 14 juillet : la gauche est vent debout
1 min de lecture

Trump à Paris pour le 14 juillet : la gauche est vent debout

RÉACTIONS - Six Français sur dix sont favorables à la venue de Donald Trump selon un sondage. Un score qui ne semble pas être de mise à gauche de la classe politique.

Donald Trump murmure à l'oreille d'Emmanuel Macron lors du sommet du G7 en Italie
Donald Trump murmure à l'oreille d'Emmanuel Macron lors du sommet du G7 en Italie
Crédit : STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
À gauche, les politiques sont opposés à la venue de Donald Trump
01:12
Benjamin Duhamel & Clarisse Martin

Le clivage idéologique entre la gauche et la droite semble se retrouver à propos de la venue de Donald Trump à Paris, invité par Emmanuel Macron à assister aux festivités du 14 juillet. Si selon un sondage publié pour BFMTV, six Français sur dix voient d'un bon œil cette invitation, cela ne semble pas être la même proportion de satisfaction à gauche de la classe politique.

Au sein de La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, le député Alexis Corbière s'insurge de cet événement. "On déroule le tapis rouge et on veut faire plaisir à monsieur Trump", raille-t-il au micro de RTL. Un son de cloche sensiblement identique dans les propos de Yannick Jadot, vainqueur de la primaire écologiste pour l'élection présidentielle de 2017. Une rancœur tenace, notamment due à la décision du milliardaire américain de quitter l'Accord de Paris sur le climat. "Donald Trump a fait un bras d'honneur à l'humanité (...) et le récompenser en l'invitant au défilé du 14 juillet, c'est juste affligeant".

Le chef de file des députés socialistes, Olivier Faure se montre plus mesuré dans ses critiques. "Nous avons un partenariat que nous ne pouvons pas annuler du fait de Donald Trump. J'espère simplement que le tapis rouge ne sera pas déballé trop loin", s'inquiète le parlementaire, un peu sur la même ligne que Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique et Solidaire, qui a reconnu, au micro de RTL, qu'il n'avait pas réellement envie de serrer la main du magnat de l'immobilier.

"J'avoue, je trouve un peu indigne cette fausse polémique lancée par quelques-uns", a déclaré Christophe Castaner sur BFMTV jeudi matin. "C'est bien qu'on puisse leur rendre hommage et que le président soit là pour cet hommage". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/