2 min de lecture Chasse

Thierry Coste, sulfureux conseiller et chasseur au sang froid

PORTRAIT - Le jour de sa démission, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a présenté Thierry Coste comme l'élément qui a motivé son retrait.

Isabelle Choquet L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Thierry Coste, sulfureux conseiller et chasseur au sang froid Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet Journaliste RTL

Le grand public a découvert son nom à la rentrée, le mardi 28 août précisément. Ce jour-là, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, démissionne et le présente comme la goutte d'eau de trop, celle qui le conduit à dire stop. Il prend l'exemple de Thierry Coste pour dénoncer la trop grande influence des lobbys. La veille au soir, cet ancien agriculteur - qui a l'oreille du président - est à l'Élysée la table des négociations. 

Thierry Coste a fréquenté le palais présidentiel bien avant Emmanuel Macron. L'ancien agriculteur aura conseillé et parlé à l'oreille de nombreux responsables politiques et quelques présidents, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et maintenant Emmanuel Macron. Il a rencontré l'actuel chef de l'État par un ami chasseur, le sénateur François Patriat. Il est ensuite devenu conseiller ruralité du président - proche au point d'être invité à Chambord en décembre dernier pour fêter les 40 ans du président. 

Thierry Coste n'en était pas à son coup d'essai avec les politiques. Le lobbyiste aime les puissants et se présente lui-même comme un "Machiavel de la ruralité". Il a longtemps arpenté les couloirs de l'Assemblée grâce à un badge "collaborateur bénévole" qu'il s'était procuré... Jusqu'à ce que Bernard Accoyer, le démasque et le mette à la porte en 2012. Pas de quoi refroidir les ardeurs de celui qui aime la castagne.

À lire aussi
Un chasseur le jour de l'ouverture de la chasse en septembre 2017 (image d'illustration) société
Chasse : un boîtier pour prévenir les accidents

Une quête d'argent décomplexée

Thierry Coste aime à raconter ses accrochages avec les CRS lorsqu'il était chez Les Paysans travailleurs, ex-Confédération paysanne. Plutôt tendance gauche écolo, donc, avant de se lancer dans le conseil et d'aller là où il y a de l'argent, et ce sans complexe. Interrogé par Marianne, il explique qu'il n'a pas de morale et qu'il l'assume complètement. Son cynisme affiché n'est pas forcément surjoué, au regard de son tableau de chasse. 

Thierry Coste a défendu les professions libérales, l'entreprise d'armement Beretta, des gouvernements étrangers, au Tchad notamment. "J'assume d'aider les régimes dit 'autoritaires'", clamait-il au site Les Jours, se présentant comme un "professionnel de la manipulation". Un professionnel sans états-d'âme et un chasseur au sang froid. "Quand il tire, il ne rate pas", résume son ami François Patriat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chasse Environnement Nicolas Hulot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795070684
Thierry Coste, sulfureux conseiller et chasseur au sang froid
Thierry Coste, sulfureux conseiller et chasseur au sang froid
PORTRAIT - Le jour de sa démission, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a présenté Thierry Coste comme l'élément qui a motivé son retrait.
https://www.rtl.fr/actu/politique/thierry-coste-sulfureux-conseiller-et-chasseur-au-sang-froid-7795070684
2018-10-29 20:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/CNYAIiSARZ0KWY5MXNnuUA/330v220-2/online/image/2018/0410/7792955425_un-chasseur-patiente-avec-son-chien-dans-les-marais-de-graignes-manche-le-21-aout-2010-illustration.jpg