2 min de lecture Nicolas Hulot

Nicolas Hulot dénonce l'influence des "lobbies dans les cercles du pouvoir"

C'est ce qui a "achevé" de convaincre le ministre de l'Écologie d'Emmanuel Macron de quitter le gouvernement, un peu plus d'un an après son arrivée au pouvoir.

Nicolas Hulot a claqué la porte du gouvernement d'Édouard Philippe le 28 août 2018 (image d'illustration)
Nicolas Hulot a claqué la porte du gouvernement d'Édouard Philippe le 28 août 2018 (image d'illustration) Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / POOL / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

Ce n'est pas la première fois que les lobbies sont pointés du doigt par des personnalités politiques de pouvoir. Nicolas Hulot en a fait une des raisons de son départ du gouvernement d'Édouard Philippe, annoncé mardi 28 juillet à la grande surprise générale, dans la matinale de France Inter. 

"Ça va paraître anecdotique mais pour moi, c'était symptomatique et c'est probablement un élément qui a achevé de me convaincre que ça ne fonctionne pas comme ça devrait fonctionner", a argumenté le désormais ancien ministre de l'Écologie. "C'est symptomatique de la présence des lobbys dans les cercles du pouvoir. Il faut, à un moment ou un autre, poser ce problème sur la table parce que c'est un problème de démocratie : qui a le pouvoir, qui gouverne ?"


Lundi après-midi, Emmanuel Macron a organisé une deuxième réunion de haut niveau sur la chasse en six mois, avec le président de la Fédération nationale des chasseurs (FNC) Willy Schraen, Nicolas Hulot et son secrétaire d'État Sébastien Lecornu, qui pilote la réforme. Mais était présent également Thierry Coste, conseiller politique de la FNC, "à qui j'ai dit frontalement qu'il n'avait rien à faire là", raconte Nicolas Hulot.

À lire aussi
Édouard Philippe à Matignon, le 4 avril 2017 Matignon
"Gilets jaunes" : "Novembre devait être le début des résultats", déplore Matignon


Il a toutefois assuré que sa décision de démissionner n'avait pas été provoquée par cette réunion sur une réforme qui "peut être importante pour les chasseurs, mais surtout pour la biodiversité". 

Avant lui, d'autres anciens ministre de l'Écologie avaient dénoncé cette "ingérence des lobbys", comme Delphine Batho, ancienne ministre de François Hollande. Dans les colonnes de Libération, elle déplorait en mai 2018 l'influence à l'Assemblée nationale d'un lobby qui rassemble, entre autres, Monsanto et Bayer, et révélait que le lobby avait eu accès à son amendement sur le glyphosate

En 2015, c'est Nathalie Kosciusko-Morizet qui critiquait le gouvernement Hollande au sujet de l'écologie. Celle-ci estimait dans  L'Obs que le pouvoir alors en place avait "cédé devant les lobbys". Elle avait elle-même, comme secrétaire d'État en charge de l'Écologie, été confrontée au problème en 2008 avec la problématique des OGM, comme le rappelle Le Monde

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Hulot Gouvernement Démission
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794565080
Nicolas Hulot dénonce l'influence des "lobbies dans les cercles du pouvoir"
Nicolas Hulot dénonce l'influence des "lobbies dans les cercles du pouvoir"
C'est ce qui a "achevé" de convaincre le ministre de l'Écologie d'Emmanuel Macron de quitter le gouvernement, un peu plus d'un an après son arrivée au pouvoir.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-hulot-denonce-l-influence-des-lobbys-dans-les-cercles-du-pouvoir-7794565080
2018-08-28 14:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2h6vvwjaEgP54B9CWq9BGw/330v220-2/online/image/2018/0828/7794565155_000-18n68p.jpg