2 min de lecture Gouvernement

"Tenue républicaine" à l'école : Marlène Schiappa en désaccord avec Jean-Michel Blanquer

INVITÉE RTL - La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa a fait état de son désaccord avec Jean-Michel Blanquer qui estime que l'on doit avoir une "tenue républicaine" à l'école.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Marlène Schiappa était l'invitée de RTL Soir mardi 22 septembre Crédit Image : BERTRAND GUAY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Paul Turban

C'est décidément une phrase qui divise, même au sein du gouvernement. Ce lundi 21 septembre, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a estimé qu'il fallait aller à l'école avec "une tenue républicaine". Sur RTL ce mardi 22, la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa a marqué sa différence. "On n'est pas obligé d'être d'accord sur tout", a-t-elle justifié. 

"Jean-Michel Blanquer a une grande carrière de responsable dans l'Éducation nationale, il est ministre de l'Éducation nationale, je comprends sa position, explique Marlène Schiappa. Je suis originairement une militante féministe, une présidente d'association de mères, une mère de famille qui essaie d'être à l'écoute de ses enfants. On a chacun nos positions et ce n'est pas très grave."

"C'est une conversation avec ma fille qui est une adolescente, qui est une collégienne, qui m'a convaincue de soutenir ce mouvement et d'être à l'écoute de ce que nous disent les jeunes filles et les jeunes garçons", confie la ministre déléguée à la Citoyenneté.

La liberté pour les femmes de choisir la façon dont elles sont vêtues est un vieux combat féministe

Marlène Schiappa
Partager la citation

"Ils nous disent qu'ils ne veulent plus supporter des règlements intérieurs qu'ils considèrent comme sexistes parce qu'ils autorisent de nombreuses tenues pour les garçons, comme les shorts, et qu'ils interdisent ces mêmes tenues pour les filles. Ils trouvent qu'il y a une forme de sexisme dans ces interdictions. Et c'est cela que je soutiens. La liberté pour les femmes de choisir la façon dont elles sont vêtues est un vieux combat féministe".

À lire aussi
Jean Castex, le 22 octobre 2020 Coronavirus France
Les infos de 18h - Coronavirus : ce qu'il faut retenir des annonces de Castex

Marlène Schiappa n'est pas la première au sein du gouvernement à prendre ses distances avec la position de Jean-Michel Blanquer. "En France, chacun est libre de s'habiller comme il le veut, a réagi Élisabeth Moreno, ministre déléguée à l'Egalité Femmes-Hommes, à la Diversité et à l'Egalité des chances dans Le Parisien. Les femmes ont mis des siècles à pouvoir s'affranchir de codes vestimentaires. Cette liberté conquise de haute lutte n'a pas de prix. C'est aussi un enjeu d'éducation des jeunes garçons, du rapport qu'ils entretiennent aux jeunes filles et lié aux valeurs de respect".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Marlène Schiappa Jean-Michel Blanquer
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants