1 min de lecture Syrie

Syrie : Daesh va "resurgir", craint le médecin de guerre Raphaël Pitti sur RTL

INVITÉ RTL - Le médecin de guerre Raphaël Pitti décrit une "situation qui devient de plus en plus difficile et dangereuse pour les populations qui sont en train de fuir".

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Syrie : Daesh va "resurgir", craint le médecin de guerre Raphaël Pitti sur RTL Crédit Image : BULENT KILIC / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

La tension monte d'un cran entre la Turquie et l'Europe. La France va accentuer ses efforts pour obtenir "la cessation immédiate de l'offensive turque" contre les forces kurdes dans le nord-est de la Syrie, a déclaré, dimanche 13 octobre, la présidence française dans un communiqué.

Emmanuel Macron a déclaré que l'offensive lancée par la Turquie peut "entraîner des conséquences humanitaires dramatiques, une résurgence de Daech dans la région, et une déstabilisation durable du nord-est syrien", selon le communiqué.


Invité à l'antenne de RTL ce lundi 14 octobre, le médecin de guerre Raphaël Pitti décrit une "situation qui devient de plus en plus difficile et dangereuse pour les populations qui sont en train de fuir. On a évalué plus de 100.000 personnes qui sont en train de se déplacer et fuir les zones de bombardements et conflits. Les blessés commencent à affluer". 

Donald Trump est un fou

Raphaël Pitti, médecin de guerre
Partager la citation

Il se dit "profondément en colère" car cela fait depuis 2016 qu'il "alerte sur cette zone-là ce qui se passe est inacceptable. Avec les Kurdes qui avaient chassé Daesh, il y avait la possibilité de se déplacer sans trop de problèmes". 

À lire aussi
Des jihadistes de l'État islamique, le 17 mars 2014. (illustration) jihadisme
Deux jihadistes toulousains partis combattre en Syrie voient leurs peines réduites

Et d'ajouter : "Nous avons utilisé les Kurdes (...) Les Américains ont retiré leurs troupes, il y a 1.000 hommes qui se sont retirés. Donald Trump est un fou, c'est inacceptable. Les présences américaines et françaises empêchaient la Turquie d'attaquer mais maintenant, avec le retrait des américains ils ont eu le feu vert et ont pu envisager cette attaque en Syrie".  

Daesh avait disparu de Raqqa mais il existait encore. "Il était entré dans la clandestinité et était dormant. Il réapparaît maintenant. Maintenant il y a tous les risques de le voir resurgir", craint Raphaël Pitti. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Syrie Daesh International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants