2 min de lecture ISF

Suppression de l'ISF : comment la majorité veut contrer l'argument de "président des riches"

ÉDITO - Des députés La République En Marche souhaitent savoir si la suppression de l'ISF a poussé les premiers de cordées à participer à l’effort ou si au contraire ils n’ont pas joué le jeu.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Suppression de l'ISF : comment la majorité veut contrer l'argument de "président des riches" Crédit Image : Jacques Witt/SIPA | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Marie-Pierre Haddad

En plein grogne contre les taxes sur les carburants, certains se demandent dans la majorité : "Où est passé l'argent de l'ISF ?". Il ne s'agit pas de revenir sur la suppression de l'impôt sur la fortune, mais de l'évaluer un an après son application. Pourquoi font-ils ça ? 

Pour répondre à l’accusation du "président des riches". Parce que, c’est aussi ce que certains députés entendent sur les ronds-points où manifestent les "gilets jaunes". On leur renvoie constamment à la figure ce "cadeau fiscal fait aux riches". Comme le pêché originel

Dans la majorité, quelques députés macronistes se sont dit qu’il serait temps de voir si cette mesure a poussé les premiers de cordées à participer à l’effort ou si au contraire ils n’ont pas joué le jeu. Est-ce qu’il y a des éléments (plus de fonds propres, plus d’investissements des PME PMI) qui commencent à montrer que l’argent est réinjecté dans l’économie, ou à l’inverse est-ce que certains en ont profité pour se faire des bas de laines ou des placements financiers à New York ?

À lire aussi
Emmanuel Macron s'est adressé "à la Nation" lundi 10 décembre 2018 Gilets jaunes
Emmanuel Macron sur la suppression de l'ISF : "Revenir en arrière nous affaiblirait"

Bruno Bonnelle n'est "pas une caricature"

Voilà, l’objectif c’est de voir si la théorie du ruissellement commence à fonctionner, même un peu. Parce que comme le dit le député Bruno Bonnell qui est à l’origine de cette idée, "nous sommes en état d’urgence politique". Mais ce député est-il légitime pour lancer cette évaluation ? Il en a parlé au président et au premier ministre ?

Non, il n’en a pas parlé avec eux. Mais, oui, il est légitime. Il est légitime pour s’adresser en tant que parlementaire à l’administration de Bercy. Il est légitime parce qu’il appartient à la commission des affaires économiques et sociales de l’Assemblée.

Puis, il est légitime, je vais vous dire surtout pourquoi parce que Bruno Bonnell, c’est un ancien grand patron, leader des jeux vidéo, qui a fait fortune, qui a même fait la Une du magazine américain Forbes. Il n’est pas une caricature, il est du côté des entreprises qui gagnent de l’argent et qui investissent en France. Bien sûr, il a été assujetti à l’ISF et donc il bénéficie de la mesure.

Un comptes à rebours enclenché

Donc vous l’aurez compris, ce n’est pas un gauchiste qui viendrait réclamer au gouvernement de remettre en cause cette mesure de suppression de l’ISF. Alors c’est vrai qu’on s’attendrait à ce que ce soit une revendication de l’opposition. Mais Bruno Bonnell part du principe édicté par son président que tout le monde doit participer à l’élan national.

C’est pour cela qu’il imagine même, pour ceux qui ne prendraient pas leur part à l’effort, que le législateur oblige les bénéficiaires à s’acquitter d’une contribution en faveur de la transition énergétique. Bon on n’en est pas là...

Par ailleurs, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, a toujours dit qu’il y aurait une évaluation au bout de deux ans. Il est aussi en train de mettre en place une commission pour étudier l’impact de la suppression de l’ISF. Mais dans la majorité, où les députés sur le terrain racontent qu’ils sont impuissants face aux "gilets jaunes", on estime que le temps presse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
ISF La République En Marche Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795744249
Suppression de l'ISF : comment la majorité veut contrer l'argument de "président des riches"
Suppression de l'ISF : comment la majorité veut contrer l'argument de "président des riches"
ÉDITO - Des députés La République En Marche souhaitent savoir si la suppression de l'ISF a poussé les premiers de cordées à participer à l’effort ou si au contraire ils n’ont pas joué le jeu.
https://www.rtl.fr/actu/politique/suppression-de-l-isf-comment-la-majorite-veut-contrer-l-argument-de-president-des-riches-7795744249
2018-11-29 07:46:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Gao3TrYmE3zFMn99G0HC6w/330v220-2/online/image/2018/1129/7795744367_le-depute-rem-bruno-bonnell.jpg