2 min de lecture Agriculture

Suicide des agriculteurs : que contient le rapport remis à Jean Castex ?

ÉCLAIRAGE - Il est recommandé de "coordonner" les différents efforts autour de ce sujet, peu traité pendant longtemps.

Agriculture (Illustration).
Agriculture (Illustration). Crédit : Philippe HUGUEN / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont et AFP

En 2015, 372 agriculteurs avaient mis fin à leurs propres jours, soit un peu plus d'un par jour. C'est ce qu'indiquait un rapport de la MSA, la sécurité sociale agricole, qui avait permis progressivement de lever le voile sur ce phénomène.

Quatre ans plus tard, Édouard Bergeon, fils d'un agriculteur suicidé, décrit ce mal-être et ces difficultés du monde agricole dans le film Au Nom De La Terre. Un long-métrage qui a entraîné la création d'un rapport sur la douloureuse question du suicide chez les agriculteurs, a-t-il expliqué au micro de RTL. Il sera remis ce mardi 1er décembre au Premier ministre, Jean Castex.

Les recommandations ont été formulées par Olivier Damaisin, député LaREM du Lot-et-Garonne. Selon l'élu, cité par l'AFP, l'objectif doit maintenant être de "coordonner" différentes initiatives en place pour traiter ce sujet longtemps "mis sous cloche".

Une communication renforcée

La première étape serait donc la communication. Celle, dans un premier temps, sur le mal-être, "pour qu'il ne soit pas un sujet tabou". Des plateformes existent en effet déjà. La MSA a par exemple mis au point Agri'écoute, "un numéro d'écoute en cas de détresse" pour les agriculteurs.

À lire aussi
Des militants de l'association L214 à Tours le 31 octobre 2017 animaux
L214 demande à Macron de sortir de l'élevage intensif pour "éviter de futures pandémies"

Une meilleure communication passerait également, selon Olivier Damaisin, par une revalorisation de la profession d'agriculteur, indiquant par exemple que la contestation visant les pesticides ou les systèmes d'élevage intensifs renvoie aux agriculteurs "une image dévalorisante de leur métier". Le député souhaite par ailleurs une plus grande transparence, avec une publication annuelle du taux de suicide chez les agriculteurs.

La création d'un observatoire national des exploitations en difficulté, sous l'égide du ministère de l'Agriculture, est proposée, dans un souci de "coordination des acteurs de la prévention", et former des citoyens "sentinelles". Salariés de coopératives, conseillers de chambre d'agriculture, techniciens de contrôle laitier, vétérinaires... Il s'agirait d'acteurs du monde rural, dont la responsabilité serait de repérer la détresse, et orienter adéquatement l'agriculteur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agriculture Suicide Assemblée nationale
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants