1 min de lecture Sénat

Sénat : l'UMP soupçonné d'emplois fictifs entre 2002 et 2014

Selon une enquête du "JDD" à paraître dimanche 12 mars, le groupe UMP au Sénat aurait organisé un "système occulte" impliquant certains sénateurs entre 2002 et 2014.

Le siège de l'UMP à Paris (image d'illustration).
Le siège de l'UMP à Paris (image d'illustration). Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
Maxime Magnier

C'est une nouvelle affaire d'emplois fictifs que dénonce le Journal du Dimanche dans son édition du 12 mars. D'après l'hebdomadaire, des sénateurs du groupe UMP - rebaptisé depuis Les Républicains -, auraient eu recours à un "système occulte", entre 2002 et 2014, visant à leur permettre de récupérer une partie des salaires versés à des assistants parlementaires consacrés, en réalité, à des tâches pour le groupe UMP au Sénat.

Le journal rapporte que le juge René Cross est actuellement en charge du dossier, saisi à la suite de soupçons concernant "des mouvements de fonds" entre le groupe UMP et l'Union des républicains du Sénat (Urs), une association. Au mois de décembre, le magistrat avait d'ailleurs déjà mis en examen le sénateur LR Henri de Raincourt à ce sujet.

Le juge aurait aussi déjà découvert "une comptabilité clandestine au sein du groupe UMP" suite à une perquisition menée au Palais du Luxembourg. Il s'agirait de tableaux contenant des noms et chiffres, lesquels auraient été tenus par Jocelyne S. puis par Josselin de Rohan. La première est une ancienne collaboratrice du questeur Roger Romani quand le second était le patron du groupe UMP au Sénat de décembre 2002 à janvier 2008.

Au total, une dizaine de sénateurs se seraient ainsi servis de leur quota d'assistants parlementaires pour rémunérer des collaborateurs, lesquels étaient en réalité "à la disposition du groupe parlementaire", révèle le JDD. Enfin, l'UMP aurait reversé en secret une partie de ces salaires aux sénateurs incriminés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sénat Parlement UMP
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants