1 min de lecture Polémique

Ségolène Royal affirme sur RTL être la cible de "harcèlement depuis plusieurs mois"

INVITÉE RTL - L'ancienne ministre répond aux accusations dont elle fait preuve dans le cadre d'une enquête du parquet national financier.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Ségolène Royal sur RTL : "On ne me fera pas taire, je garderai ma liberté de parole" Crédit Image : NICHOLAS KAMM / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Cassandre Jeannin

Ségolène Royal s'exprime pour la première fois sur RTL après l'ouverture d'une enquête préliminaire du parquet national financier (PNF) concernant l'utilisation des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles.

"J’ai quitté ce poste puisqu’on m’en a limogé", déclare l'ancienne ministre de l'Environnement sur RTL. "Je suis une femme politique, une ancienne ministre, une ancienne candidate à la présidentielle, actuellement je préside une fondation qui s’appelle Désirs d’avenir pour la planète", détaille Ségolène Royal.



"Dans la mesure où je suis ciblée, je ne peux pas moi rentrer dans les considérations politiciennes même si personne n’est dupe de ce qu’il se passe", estime l'ancienne ministre. Elle n'hésite pas à évoquer un harcèlement. "Voilà maintenant plusieurs mois que le harcèlement continue", confie Ségolène Royal.

L'ancienne ministre poursuit : "Ça a commencé par des révélations au mois de novembre, puis deux parlementaires qui ont fait croire le jour de Noël que j’allais être convoquée de façon punitive. J’attends toujours d’ailleurs cette convocation puisqu’ils ont menti, l’Assemblée nationale n’a jamais voté de commission d’enquête. Puis il y a eu cette injonction du gouvernement de me taire".

À lire aussi
Une classe de formation à l'arabe, à Carquefou, en juillet 2018 (Illustration). coronavirus
Coronavirus : non, l’arabe n’est pas devenu la deuxième langue officielle pendant l’épidémie

Le PNF a en effet annoncé ce mercredi 15 janvier avoir ouvert une enquête préliminaire en novembre concernant l'utilisation des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles depuis sa nomination à ce poste par Emmanuel Macron en 2017. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Ségolène royal
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants