1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Retraites : à quoi va servir la conférence sur le financement, voulue par Berger ?
2 min de lecture

Retraites : à quoi va servir la conférence sur le financement, voulue par Berger ?

ÉCLAIRAGE - Au 34ème jour du conflit sur les retraites, Édouard Philippe a proposé de réunir les partenaires sociaux vendredi à Matignon pour discuter d'une conférence de financement. Un geste en direction de la CFDT, qui réclame que d'ici-là soit retirée du projet la question de l'âge pivot.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 25 novembre 2019
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, le 25 novembre 2019
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Marie-Pierre Haddad

Vers une sortie de crise ? Édouard Philippe a fait un pas vers la CFDT en assurant que l'idée de Laurent Berger de réaliser une "conférence de financement" du système de retraites distincte du projet de loi, était "bonne"

Un avis partagé par d'autres membres du gouvernement, comme le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et le ministre en charge des relations avec le Parlement Marc Fesneau. Le Premier ministre a convié les partenaires sociaux vendredi 10 janvier à Matignon pour déterminer le "contenu" de cette conférence de financement.

Mais en quoi consiste exactement la proposition de la CFDT ? Laurent Berger est fermement opposé à l'âge pivot, mesure poussée par Édouard Philippe. Il s'agit d'instaurer un système de bonus-malus en fonction de l'âge de départ à la retraite. Le gouvernement milite en faveur de cet âge d'équilibre car il permettrait, selon eux, d'assurer l'équilibre financier. Une condition qualifiée de "ligne rouge" par le numéro 1 de la Confédération. 

À quoi une conférence sur le financement va-t-elle servir ?

Laurent Berger a réaffirmé ce mardi 7 janvier : "Il faut d'abord que l'âge pivot soit enlevé du projet de loi" sur les retraites pour espérer une sortie du conflit social. "On a vu que l'âge pivot ne semblait plus être un totem, maintenant (...) ce qu'on veut, c'est qu'il ne soit plus dans le projet de loi", a déclaré le dirigeant du premier syndicat français.

À lire aussi

Afin d'éviter que l'âge d'équilibre figure dans le projet de loi, le numéro 1 de la CFDT propose de traiter le projet de réforme des retraites en deux temps. Cela implique donc de ne pas inscrire dans le projet de loi la question de l'âge pivot et d'en discuter parallèlement. Une solution qui pourrait permettre au gouvernement de faire passer son projet et d'éviter un enlisement. 

Dans un premier temps, Laurent Berger propose de "continuer à travailler sur le contenu du système universel des retraites", sur la "pénibilité" et "la pré-retraite progressive". Dans un second temps, la question financière serait abordée lors de la conférence de financement des retraites "qui jusqu'à fin juillet travaille à des propositions sur l'équilibre du régime à moyen et long terme".  "Tout se discute mais pas dans ce projet de loi (...) Si le gouvernement met l'âge pivot dans ce projet, ça veut dire qu'il mélange des choux et des carottes", a-t-il indiqué. 

Une solution pour Édouard Philippe ?

Invité de RTL, Édouard Philippe s'est redit "ferme sur l'objectif". "Nous allons faire un système universel" de retraite par points, "et donc nous allons supprimer les régimes spéciaux", a-t-il expliqué. De même, "l'équilibre du système doit être garanti", "mais je suis ouvert sur la façon dont on peut y arriver", a-t-il enchaîné. 

Reste à s'accorder "sur le délai accordé pour aboutir ou dégager des solutions consensuelles (...) C'est une idée qui nous permet d'envisager une discussion documentée, chiffrée, sereine, sur les façons de faire revenir le système actuel vers l'équilibre, et sur les façons d'être certain de pouvoir préserver l'équilibre dans le système futur", a encore salué le Premier ministre, tout en soulignant qu'elle "exige encore un peu de calage". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/