2 min de lecture Remaniement ministériel

Remaniement : Jean Castex, portrait d'un énarque, encensé à droite comme à gauche

PORTRAIT - Ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée sous Nicolas Sarkozy, Jean Castex a été nommé premier ministre et succède ainsi à Édouard Philippe.

>
Qui est Jean Castex, nommé premier ministre ? Crédit Image : Ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire et Marie-Pierre Haddad

Après avoir été le joker d'Emmanuel Macron pour le déconfinement, Jean Castex devient le successeur d'Édouard Philippe à Matignon. L'annonce a été officialisée rapidement après la démission du gouvernement. Emmanuel Macron souhaite accélérer le changement de gouvernement. Il attend de Jean Castex que la nouvelle équipe gouvernementale soit prête avant dimanche 5 juillet.

Son nom s’était immédiatement imposé pour être le "monsieur déconfinement" pendant la pandémie de coronavirus. En quelques jours, il avait mis sur pied un commando de 18 personnes, réuni sept jours sur sept, y compris le dimanche. 

Le déconfinement s’est bien passé, si l'on en croit les Français interrogés dans les sondages. Donc quel meilleur tremplin pour une entrée à Matignon ?, soufflait-on déjà dans plusieurs ministères. Jean Castex a l’avantage de sa double casquette.

Une liberté de ton qui fait l'unanimité

Jean Castex est un élu local. Encarté chez Les Républicains dont il a démissionné après l'annonce de sa nomination, il a été réélu au premier tour maire de Prades, une commune de 6.000 habitants dans les Pyrénées-Orientales avec 76% des voix. Il est donc réputé pour sa connaissance des réalités de terrain.

À lire aussi
Guillaume Larrivé, député de l'Yonne, et ancien candidat à la présidence du parti Les Républicains Les Républicains
Remaniement : Guillaume Larrivé aurait "évidemment" accepté d'être au gouvernement

D'ailleurs, quand il a été auditionné au Sénat, le 6 mai dernier, c'est ce que le sénateur LR Philippe Bas avait souligné, un haut serviteur de l'État vacciné contre la technocratie. Jean Castex est aussi énarque et connaît parfaitement les arcanes de l’administration. Passé par la Cour des comptes et le ministère de la Santé sous Xavier Bertrand.

Un accent du sud-ouest un peu rocailleux qui rappelle les radicaux de la IVe République et une liberté de ton. Il faut dire qu’il est bien difficile de lui trouver des ennemis. Encensé à droite, Édouard Philippe avait loué son efficacité redoutable et même à gauche, ceux qui l’ont connu salue sa franchise, comme Stéphane Troussel, le président du département de Seine-Saint-Denis. 

Proche de Nicolas Sarkozy

Ils se sont beaucoup fréquentés, à l'occasion de la préparation des JO 2024 puisque dans ses multiples casquettes, Jean Castex a été aussi délégué interministériel aux Jeux Olympiques

Jean Castex, un homme de droite, proche de Nicolas Sarkozy de quoi semer davantage le trouble dans le parti de Christian Jacob. Avec cette nomination, Emmanuel Macron étouffe encore davantage la droite, comme il l’avait déjà fait en 2017 en choisissant Édouard Philippe.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Remaniement ministériel Matignon Portrait
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants