1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales 2021 : Xavier Bertrand en première ligne face à un front républicain fissuré

Régionales 2021 : Xavier Bertrand en première ligne face à un front républicain fissuré

DÉCRYPTAGE - Le président de la région Hauts-de-France se pose comme l'unique barrage au Rassemblement national pour le scrutin de juin. Il doit faire face à une union de la gauche et un front républicain qui n'est plus automatique.

Xavier Bertrand, le 28 septembre 2020
Xavier Bertrand, le 28 septembre 2020
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste

La gauche a frappé un grand coup dans les Hauts-de-France. Les Verts, le PCF, la France insoumise et le Parti socialiste ont réussi ce que certains qualifiaient d'impossible : s'allier pour les élections régionales des 13 et 20 juin. 

"Nous faisons union pour rompre l'emprise suffocante que l'extrême droite exerce sur les Hauts-de- France et tente, depuis notre région, d'étendre à l'ensemble du territoire national", ont indiqué les signataires de cette alliance. Tous sont en ordre de bataille derrière la députée européenne et membre d'Europe Écologie-Les Verts Karima Delli qui porte cette liste

Cette annonce vient rebattre les cartes dans la région pour Xavier Bertrand, l'actuel président des Hauts-de-France. Ce dernier s'évertue à rappeler les conditions de son élection lors du précédent scrutin. En 2015, la liste socialiste s'était désistée au profit de la sienne pour faire barrage à l'extrême droite. Un cas d'école du front républicain. Mais six ans plus tard, ce scenario n'est plus une évidence. 

Xavier Bertrand se pose en barrage au RN

Dans trois mois, Xavier Bertrand affrontera donc Karima Delli avec une liste d'union de la gauche, Sébastien Chenu pour le Rassemblement national et Laurent Pietraszewski, le secrétaire d'État en charge des retraites, pour La République En Marche. La grande inconnue pour l'instant concerne le faiseur de rois : qui arrivera à la troisième position et décidera ou non de se désister ?

À lire aussi

En bonne position pour les régionales de juin, Xavier Bertrand a répété à plusieurs reprises sa volonté de faire barrage au Rassemblement national. Son engagement politique a toujours été de "tout faire pour empêcher le FN de l'emporter, de gagner dans ma région et de gagner dans notre pays", a-t-il déclaré sur France 3.  

Le potentiel candidat à l'élection présidentielle a indiqué vouloir constituer "une liste de très large rassemblement", qui ne sera pas composée par "les états-majors parisiens". "Je suis un homme de droite - de droite sociale, pas sectaire - et je l'assume. Mais il y aura (sur la liste, ndlr) des gens qui ne voteront pas forcément pour moi à l'élection présidentielle mais des gens qui ont du cœur et ont envie de se battre pour la région", a-t-il expliqué. 

Le front républicain "pas automatique" pour LaREM

De son côté, La République En Marche entretient le flou sur son intention de mettre en place un front républicain. Le délégué général du parti présidentiel Stanislas Guerini assurait dans les colonnes du Journal du Dimanche qu'il n'y a "pas de règle automatique"

Certains macronistes ne digèrent pas l'opposition de l'ancien membre des Républicains sur la gestion de la crise sanitaire sur le plan national. Un responsable pointe l'attitude de Xavier Bertrand qui "réclame le front républicain localement, mais passe son temps à nous taper dessus au niveau national". Et d'ajouter : "S'il veut faire le front républicain, qu'il le fasse sur la liste, prévient le même responsable. S'il demande le retrait, il y aura maintien"

Mais cette stratégie présente aussi des limites pour La République En Marche. Comment refuser le front républicain sur le plan régional et appeler à faire barrage en votant Macron à la présidentielle, sur le plan national. "Je ne vois pas le parti du Président prendre le risque d'avoir une majorité RN dans une région, dans la mesure où Macron veut être le chevalier blanc face à l'extrême droite", estime un responsable de la majorité au Journal du Dimanche. À trois mois des élections régionales, les stratégies électorales sont encore loin d'être tranchées.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/