3 min de lecture Retraites

Réforme des retraites : les cinq scénarios envisagés par le gouvernement

VU DANS LA PRESSE - Clause du grand-père intégrale, retraite à deux étages pour tous... Voilà quelques scénarios envisagés par le gouvernement pour le devenir de la réforme des retraites selon une note secrète que s'est procurée "Le Parisien".

Clause du grand-père intégrale, retraite à deux étages pour tous... Voilà quelques scénarios envisagés par le gouvernement pour le devenir de la réforme des retraites.
Clause du grand-père intégrale, retraite à deux étages pour tous... Voilà quelques scénarios envisagés par le gouvernement pour le devenir de la réforme des retraites. Crédit : JOËL SAGET / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Jean Castex veut régler le dossier "à court terme". Malgré la crise sanitaire, le projet de réforme des retraites semble être loin d'être enterré par le gouvernement. "Refuser de parler des retraites lorsque l'équilibre des comptes, et donc la sauvegarde du système actuel se trouve compromise, serait irresponsable", assurait le nouveau Premier ministre lors de sa première prise de parole devant le Sénat le 8 juillet.

Comme le révèle Le Parisien, plusieurs scénarios seraient ainsi avancés dans une note secrète de la direction de la Sécurité sociale datant de mai dernier et baptisée "Devenir du projet de réforme des retraites"

La première piste proposée serait la clause du grand-père intégraleIl s'agit de "la meilleure solution de repli" selon la note. En pratique, au lieu d'appliquer une période de transition pour passer progressivement d'un système de retraites à l'autre à partir de 2022, la note préconise de réserver le système universel à points aux seuls nouveaux entrants sur le marché du travail. On parle ici des jeunes nés à partir de 2004 . 

Ce choix permettrait, selon les auteurs de l'étude, une "plus grande acceptabilité sociale" en période de crise, et résoudrait "nombre de difficultés liées à la transition en matière de conditions d'ouverture et de calcul de droits, en particulier le coût des compensations financières nécessaires à son acceptation". Politiquement toutefois, cela pourrait être assimilé à un recul de la part du gouvernement.

Une retraite à deux étages pour tous

À lire aussi
Parlons-Nous du 13 avril 2020 Parlons-nous
L'agoraphobie, un trouble qui isole

La deuxième piste envisagée par cette note secrète de la direction de la Sécurité sociale est la conservation d'une retraite à deux étages pour tous. Un système qui comprend le régime de retraite de base et le maintien des régimes complémentaires. 

Le premier étage "pourrait prendre la forme d'un système universel limité à un plafond, ou d'une généralisation des règles du régime général à l'ensemble des régimes de base". Les régimes complémentaires adaptés à chaque type de profession seraient maintenus pour le deuxième étage et seraient organisés par exemple en "silos" : un privé, un non salarié et un public.

Ce scénario répondrait ainsi "aux critiques sur l'uniformisation du système de retraite au détriment du risque selon les professions et le profil de carrière" et pourrait satisfaire les partenaires sociaux, sauf la CFDT qui souhaite un système universel, comme le rappelle Le Parisien.

Réduire le nombre de caisses et leurs effectifs

Le troisième scénario présenté par la note secrète adressée au gouvernement s'éloignerait du projet de loi initial selon Le Parisien et limiterait la réforme des retraites à quelques mesures "à forte portée politique". Le journal évoque ainsi "la disparition des régimes spéciaux". 

La quatrième piste de travail serait de réduire le nombre de caisses et leurs effectifs dans le but de baisser "les coûts de gestion". Un but qui n'avait pas été ouvertement affiché par le gouvernement. Selon Le Parisien, ces deux scénarios sont peu probables et moins privilégiés, contrairement aux trois autres.

Relever l'âge de départ à la retraite à 64 ans

Le dernier et cinquième scénario envisagé pour relancer la réforme des retraites serait de réaliser des mesures d'économies pour tous en relevant l'âge de départ à la retraite à 64 ans (trois mois par génération à partir de celle de 1962) ou en instaurant "un âge minimal du taux plein sans décote (de 62 à 63 ou 64 ans) qui peut être combiné avec une baisse de l'âge du taux plein (de 67 à 65 ans)". 

Ces deux mesures permettraient de réaliser plus de 15 milliards d’euros d’économie pour 2027. Un sujet très polémique et qui a suscité une vague de contestations chez les partenaires sociaux et dans l'opinion publique. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Retraites Réformes Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants