2 min de lecture Société

Réforme de la loi de 1905 : l'État doit-il financer les lieux de culte ?

Un avant-projet de réforme de la loi de 1905 est à l'étude et vise notamment l'Islam de France. L'idée est de donner plus d'avantages, notamment fiscaux, contre plus de transparence.

Yves Calvi_ 6 Minutes pour Trancher Yves Calvi iTunes RSS
>
6 minutes pour trancher du 06 novembre 2018 Crédit Image : ERIC CABANIS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Capucine Trollion

Le gouvernement peut-il réinventer la laïcité en France dans le but de mieux contrôler, notamment le financement des cultes ? Le gouvernement envisage d'amender la loi de 1905, un vrai totem de notre République, sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, pour accompagner la restructuration de l’islam de France

Des avantages fiscaux en contrepartie d'une plus grande transparence, c'est un peu l'état d'esprit de cet avant-projet de réforme. Cette réforme pourrait permettre aux lieux de culte de toucher de l'argent public, notamment pour la rénovation des bâtiments. En échange, une transparence financière pourrait permettre un meilleur contrôle de la Cour des comptes.

"Je suis favorable. Je pense que la loi de 1905 n'est pas "parole d'évangile", elle a déjà été amendée plus d'une quinzaine de fois et nous sommes tout à fait ouverts et attentifs à toutes les propositions qui peuvent être formulées sur la question", déclare Anouar Kbibeche, vice-Président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman). La semaine prochaine, il rencontrera d'ailleurs le ministre de l'Intérieur pour parler du sujet.

"Il ne faut pas toucher à la loi de 1905", estime au contraire Danielle Simonnet, conseillère de Paris et coordinatrice du Parti de gauche. "Sous couvert de mieux prendre en compte l'exercice du culte musulman, en tout cas, c'est le discours avancé par Emmanuel Macron et le gouvernement (...) cela va être des millions d'euros, d'argent public, qui vont être alloués vers l'usage particulier des cultes".

Il n'y a pas besoin d’ingérence de l'État pour organiser l'islam

Anouar Kbibeche
Partager la citation
À lire aussi
Couple : peut-on se désirer comme au premier jour ? société
Couple : peut-on se désirer comme au premier jour ?

L'État essaye depuis très longtemps d'organiser l'islam de France, mais est-ce son rôle ? "Il n'y a pas besoin d’ingérence de l'État pour organiser l'islam (...) L'État peut jouer le rôle de facilitateur, mais en aucun état, il ne doit dire à un culte comment s’organiser", précise Anouar Kbibeche. Et pour Danielle Simonnet : "Ce n'est pas à l'État de s'immiscer dans les dogmes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Culte Religions
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants