1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Rachel Keke reconnaît d'anciens messages de soutien à Marine Le Pen et assure avoir changé
1 min de lecture

Rachel Keke reconnaît d'anciens messages de soutien à Marine Le Pen et assure avoir changé

La députée insoumise Rachel Keke a reconnu avoir partagé il y a plusieurs années des messages de soutien à Marine Le Pen ou au régime syrien mais qui "ne reflètent absolument pas" son "combat politique" d'aujourd'hui.

Rachel Keke, députée du parti de gauche français La France Insoumise (LFI) et membre de la coalition de gauche NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale)
Rachel Keke, députée du parti de gauche français La France Insoumise (LFI) et membre de la coalition de gauche NUPES (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale)
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
Marine Derquenne & AFP

Rachel Keke avait été embarrassé par de vieux messages qui étaient ressortis sur les réseaux sociaux où l'ancienne femme de chambre soutient Marine Le Pen ou encore au régime du président Syrien Bachar El Assad, accusé de "crimes contre l'humanité", après le conflit en Syrie en 2011 qui a fait un demi-million de morts.


"Il y a quelques années, j’ai repartagé sur Facebook des posts qui ne reflètent absolument pas qui je suis et ce que je défends aujourd'hui dans mon combat politique", a assuré la députée insoumise sur son compte Facebook mercredi 22 juin, expliquant qu'elle a "beaucoup appris de (son) engagement syndical et de la lutte à l'Ibis Batignolles".
 
Rachel Kéké ne nie pas ces messages, mais affirme avoir changé. Elle écrit qu'"en tant qu'élue de La France insoumise et de la Nupes", elle entend partager "pleinement les combats et les valeurs de ces organisations qui ont composé cette belle union de la gauche". "Il n'y a aucun terrain possible avec l'extrême-droite. Les idées racistes, sexistes et LGBT-phobes doivent être combattues sans relâche. La lutte continue", conclut-elle.

Au micro de RTL, mardi 21 juin, Rachel Keke semblait un peu embarrassée, sans confirmer ni démentir. "Ils disent ce qu'ils ont envie de dire, ça ne va pas me casser, ça ne va pas me rabaisser, je suis forte", a-t-elle assuré. "Je ne sais pas d'où ils vont chercher, d'où ils vont fouiller", avait réagi la députée du Val-de-Marne. De son côté, son entourage tente de déminer en précisant que "sa pensée politique s'est éveillée en 2019-2020 pendant la grève".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.