2 min de lecture François BAYROU

Proportionnelle : Emmanuel Macron n'a pas encore répondu à François Bayrou

INVITÉ RTL - Dans un courrier, le leader centriste, réputé proche du président de la République, fustige "la brutalité" de l'actuel scrutin majoritaire, qui selon lui "freine la fonction de contrôle et empêche de fait tout dialogue utile entre les sensibilités politiques".

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de François Bayrou Crédit Image : Silvère gerard / agence 1827/rtl | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

"Je ne mène les combats que quand je pense qu'l y a une chance de les gagner". C'est avec cet état d'esprit que François Bayrou maintient ses pions sur la proportionnelle. Le Haut-Commissaire au Plan et proche d'Emmanuel Macron lui a envoyé une lettre dans laquelle il réclame l'instauration de la proportionnelle pour les législatives de 2022.

"Le but que nous nous fixons est de faire apparaître qu'il y a dans la démocratie française une majorité de forces politiques et de responsables politiques qui pensent qu'une loi électorale juste est désormais nécessaire", a expliqué le président du MoDem.

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI ce dimanche 7 février, le maire de Pau a indiqué ne pas avoir reçu "pour l'instant" de réponse du chef de l'État. Il rappelle toutefois être toujours en contact avec lui. 

Cette lettre a été partagée (...) par de très grands courants politiques, de l'extrême gauche jusqu'à l'extrême droite

François Bayrou
Partager la citation

"L'originalité de cette démarche, c'est que cette lettre a été partagée par les responsables des très grands courants politiques du pays, de l'extrême gauche jusqu'à l'extrême droite, en passant par le centre et les écologistes", rappelle François Bayrou. 

À lire aussi
vidéo
Régionales en PACA : Nicolas Dupont-Aignan lance sur RTL un appel à Éric Ciotti

En effet, la lettre, et donc la demande qui en découle, a été appuyée par Marine Le Pen. "J'ai eu constamment des affrontements avec Marine Le Pen. Elle a été au deuxième tour en 2017 et a obtenu 35% des voix. Un mois après à l'Assemblée nationale, elle avait six députés. Soit 1% des sièges", explique le président du MoDem. Et de poursuivre : "Pourquoi Marine Le Pen obtient-elle des voix ? Parce que ceux qui lui sont opposés, sont décevants pour les électeurs". 

François Bayrou estime que l'absence de proportionnelle dans les institutions a été l'un des points de départ du mouvement des "gilets jaunes". "Je pense ça eu un très grand rôle. Si on avait eu la proportionnelle, ils auraient pu présenter des listes et peut-être avoir des élus", a-t-il expliqué.

Pas une priorité "à ce stade"

L'instauration d'une dose de proportionnelle figurait parmi les promesses de campagne du candidat Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle de 2017. Mais "cette réforme n'est pas une priorité à ce stade", a rappelé, un peu agacé, l'entourage du chef de l'État il y a quinze jours.
 
"Les stratèges macronistes plaident par ailleurs pour une mise en œuvre après 2022, notamment pour des raisons de calendrier parlementaire", souligne l'AFP. La loi interdit en effet de retoucher le mode de scrutin moins d'un an avant sa tenue, c'est-à-dire qu'une réforme doit être adoptée d'ici quatre mois pour des élections en législatives prévues en juin 2022. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François BAYROU Élections législatives MoDem
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants