1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. François Fillon : ce qu'il faut retenir de son interview sur TF1
2 min de lecture

François Fillon : ce qu'il faut retenir de son interview sur TF1

ÉCLAIRAGE - Au lendemain du premier tour, le favori de l'élection s'est exprimé dans le journal télévisé de TF1.

François Fillon sur TF1
François Fillon sur TF1
Julien Absalon
Julien Absalon

"Je ne crains pas de retournement". Au lendemain de sa large victoire au premier tour de la primaire de la droite, François Fillon a affiché sa sérénité sur le plateau du 20 heures de TF1. "J'ai construit un projet depuis trois ans. J'ai toujours eu la conviction que ce projet rencontrerait l'attente des électeurs de la droite et du centre. Ce n'est pas une surprise pour moi, ni une revanche. C'est la confirmation d'un diagnostic, d'une analyse, de mon souci de dire la vérité et d'un vrai projet de changement. Pour que ces Français aient choisi à un pourcentage aussi élevé de me soutenir, c'est qu'ils ont adhéré à ce projet", a-t-il déclaré.

Convaincu que ses 44% obtenus auprès de plus de 4,1 millions d'électeurs sont construits "depuis des années", François Fillon s'est montré prêt à endosser le costume de président : "Le score que j'ai fait au premier tour de cette primaire signifie des responsabilités écrasantes pour engager le redressement de notre pays. J'ai sillonné la France pendant des mois et des mois depuis trois ans. J'ai vu beaucoup de souffrance, de colère et je sais maintenant qu'il faut répondre à cette révolte".

Le système encore dans le viseur

François Fillon s'est à nouveau posé en pourfendeur du "système politco-médiatique" et de la "classe dirigeante". Selon lui, les sondages qui le reléguaient loin derrière Alain Juppé ont provoqué chez les Français "une réaction de rejet". De la même façon, il a relevé le fait que son projet "construit avec les Français" était d'ores et déjà critiqué de toutes parts par des "experts".

Un programme assumé

Comme pour convaincre des électeurs tentés par l'option juppéiste, François Fillon a justifié son "changement radical" en assurant que ses "méthodes" avaient su séduire la gauche dans d'autres pays. "La diminution des dépenses publiques, la libération du travail, ce sont des méthodes utilisées par les socialistes allemands, M. Renzi en Italie ou encore par M. Blair en Grande-Bretagne".

À lire aussi

L'ancien Premier ministre est néanmoins resté très ferme sur son programme bien ancré à droite. Sur les 35 heures ? "C'est une des raisons des très graves difficultés que nous rencontrons aujourd'hui. Je veux que l'ensemble des fonctions publiques repassent progressivement à 39 heures". Sur ses idées conservatrices en matière de société ? "Je ne veux pas m'excuser de défendre des valeurs. Je défends la famille, l'autorité de l'État, le fait que l'on aime son pays". Sur sa proximité avec la Russie ? "[Elle] ne constitue en rien une menace pour notre sécurité". Sur sa volonté de discuter avec Bachar-al-Assad au sujet de la guerre en Syrie ? "Je propose pour en sortir qu'on parle avec ceux qui ont les moyens d'arrêter ce massacre".

Sa réponse à l'attaque de Juppé

Peu avant son intervention sur France 2 au même moment, Alain Juppé a critiqué la vision "rétrograde de la société" de son concurrent. Le maire de Bordeaux s'est dit "plus proche de la parole de pape François" que de la Manif pour tous. À cela, François Fillon a dénoncé une "caricature" pour "essayer de remonter la pente". Puis il a laconiquement ajouté : "Je ne suis pas sûr qu'il ait totalement écouté et lu le pape François. Sur la plupart des sujets sur lesquels Alain Juppé semble vouloir me contester, le pape François dit la même chose que moi".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/