1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : plusieurs débordements en marge du premier meeting d'Éric Zemmour
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : plusieurs débordements en marge du premier meeting d'Éric Zemmour

Plusieurs affrontements ont eu lieu à l'extérieur et à l'intérieur de la salle en marge du meeting d'Éric Zemmour à Villepinte.

Plusieurs incidents ont éclaté en marge du premier meeting d'Éric Zemmour.
Plusieurs incidents ont éclaté en marge du premier meeting d'Éric Zemmour.
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
Thibault Nadal & AFP

C'était le Jour-J pour Éric Zemmour. Le candidat d'extrême droite a donné ce dimanche après-midi son premier meeting de candidat à l'élection présidentielle, devant plus de 10.000 personnes à Villepinte en Seine-Saint-Denis.

Mais plusieurs incidents ont émaillé ce rassemblement. Avant que le meeting ne démarre, des tensions ont éclaté à la mi-journée entre des dizaines d'opposants à la venue d'Éric Zemmour et les forces de l'ordre, devant la gare du RER. 46 personnes, qui se trouvaient dans une zone interdite aux manifestations, ont été interpellées, selon la préfecture. 

Alors que la sécurité avait été renforcée pour l'occasion, avec pas moins de 50 agents privés, des militants de SOS Racisme ont réussi à entrer dans la salle et ont été agressés par des participants, ont constaté des journalistes de l'AFP présents sur place. Les militants avaient arboré un message "Non au racisme", sur leur tee-shirt. Aussitôt "des chaises ont été lancés, des militants ont été jetés à terre et frappés", a expliqué Dominique Sopo, président de SOS Racisme. Ces personnes "n'avaient pas à être là, il ne faut pas venir faire de provocation dans notre salle", a réagi Antoine Diers, un membre de l'équipe de campagne d'Eric Zemmour. 

Mais ce n'est pas tout. Éric Zemmour lui-même a été agressé. Le polémiste a été pris à partie par un individu dans la salle qui lui a sauté au cou. Ce dernier a été instantanément maîtrisé par le service de sécurité du polémiste, qui a poursuivi son chemin vers la scène avant de débuter son discours.

Des manifestations anti-Zemmour à Paris

À lire aussi

D'autres incidents ont émaillé ce rassemblement. Une équipe de l'émission "Quotidien" a été huée par le public aux cris de "et tout le monde déteste Quotidien", avant d'être mise brièvement à l'abri, a constaté l'AFP.

Dans Paris, quelque 2.200 manifestants selon la préfecture, 10.000 selon les organisateurs, se sont rassemblés dans le calme pour dénoncer le discours à leurs yeux "raciste" d'Éric Zemmour, à l'appel d'une cinquantaine de syndicats, partis et associations.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/