1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Marion Maréchal, arbitre du match entre Éric Zemmour et Marine Le Pen ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : Marion Maréchal, arbitre du match entre Éric Zemmour et Marine Le Pen ?

ÉCLAIRAGE - L'ancienne députée du Front national plaide pour une candidature unique afin d'éviter la dispersion des voix entre Marine Le Pen et Éric Zemmour pour l'élection présidentielle.

Marine Le Pen, Marion Maréchal et Éric Zemmour
Marine Le Pen, Marion Maréchal et Éric Zemmour
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Une véritable guerre de tranchées. L'affrontement entre Éric Zemmour et Marine Le Pen  s'enlise peu à peu, à cinq mois de l'élection présidentielle. Après s'être jaugés pendant de nombreuses semaines, chacun ancre dans sa stratégie, quitte à rejouer les mêmes dialogues. L'enjeu d'une candidature unique est devenu le noyau autour duquel gravitent toutes les interrogations.

Le polémiste continue de taper avec force contre la candidate du Rassemblement national, estimant qu'elle ne pourra jamais accéder au pouvoir élyséen. Quant à Marine Le Pen, elle fustige des "propos outranciers" et dénonce une tactique de la polémique permanente. Des semaines donc que la candidate RN et le candidat putatif s'affrontent par médias interposés. Une stratégie observée aussi en coulisses : chaque camp s'évertue à minimiser l'impact de l'un sur la campagne de l'autre

Côté sondages, un tassement est à observer dans l'éventualité d'une candidature d'Éric Zemmour. D'après deux enquêtes d'opinions, le polémiste est en baisse dans deux sondages et reste derrière Marine Le Pen. Il perd deux points en un mois, selon un sondage Odoxa pour L'Obs. L'hypothèse d'une double candidature au sein du "camp national" déclenche des sueurs froides dans l'écurie Le Pen. 

La campagne tranchera la question de la candidature unique

Après Robert Ménard, c'est désormais au tour de Marion Maréchal d'appeler à la candidature unique. Invitée de Cnews et Europe 1 le 14 novembre, la nièce de Marine Le Pen explique : "Quand je regarde aujourd'hui les forces en puissance, côté RN et côté Éric Zemmour, je constate que ce bloc arrive à 36-37%. Un bloc qui dépasse le score d'Emmanuel Macron".

À écouter aussi

Pour l'ancienne députée, il existe ainsi une "opportunité" pour l'extrême droite. "J'ai tendance à plaider pour une candidature unique derrière le mieux placé. Ce qui me permettrait de ne pas choisir, si ce n'est le mieux placé que la campagne définira". 

Face à l'insistance des journalistes lui demandant de choisir un camp, Marion Maréchal s'est bien gardée de soutenir Éric Zemmour ou Marine Le Pen. "Bien sûr que je suis dans une situation personnelle délicate. Il n'aura échappé à personne que Marine Le Pen est ma tante. Cela ne facilite pas les choses pour faire un choix", reconnaît-elle. C'est pourquoi elle fait le choix de la décision pragmatique dictée par les sondages.

Nous sommes sur la même ligne stratégique

Éric Zemmour à propos de Marion Maréchal en septembre 2021

En effet, difficile pour Marion Maréchal de prendre position pour l'instant. Son soutien à l'un des candidats pourrait marquer la fin de la campagne de l'autre. L'ancienne députée frontiste cultive une relation étroite avec Éric Zemmour. "Nous sommes sur la même ligne stratégique", racontait à son propos l'écrivain en septembre dernier lors d'un déplacement à Budapest. Ce dernier confiait aussi qu'il "aime beaucoup" celle qui s'est mise en retrait de la vie politique française. 

Quant à Marion Maréchal, elle assurait : "C'est un secret pour personne : on se connait, on se voit, on se fréquente".

Sur Europe 1 un mois plus tard, l'ancienne députée du Front national qualifie Éric Zemmour et Marine Le Pen "d'adversaires du même camp". Pourquoi ? "La redéfinition du clivage entre la droite et la gauche se fait autour de l'identitaire", soulignant des "nuances" entre eux. La pression devrait s'accentuer sur les épaules de Marion Maréchal. L'entourage de la candidate Rassemblement national estime que les dynamiques se cristalliseront "en janvier". "Le vote utile va devenir un argument inévitable", estime un proche de Marine Le Pen.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/