2 min de lecture Les Républicains

Présidentielle 2022 : Les Républicains ballotés entre deux lignes

DÉCRYPTAGE - Soigner sa base électorale ou attaquer de front Macron sur la justice sociale : Les Républicains sont tiraillés entre deux courants qui définiront les contours de la stratégie pour 2022.

Guillaume Peltier et Christian Jacob, le 21 janvier 2020
Guillaume Peltier et Christian Jacob, le 21 janvier 2020 Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

L'ancien monde contre le nouveau monde. Les Républicains sont en pleine expérimentation de cette dualité. Le parti présidé par Christian Jacob est confronté à une multiplication de potentiels candidats pour l'élection présidentielle de 2022. 

Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau, Michel Barnier, Laurent Wauquiez... Sans oublier l'éternelle dévotion à Nicolas Sarkozy et le mystère Édouard Philippe. Autant d'aspirants à l'Élysée, plus ou moins proches de l'officialisation, qui devront s'entendre sur la désignation du représentant de la droite pour le scrutin. 

En parallèle, Les Républicains planchent aussi sur un programme, une ligne stratégique pour pouvoir l'emporter. Là aussi, les avis divergent. L'ancienne garde milite pour consolider sa base électorale. La nouvelle garde, elle, se voit comme l'incarnation d'une droite sociale, notamment portée par le numéro 2 du parti Guillaume Peltier et Aurélien Pradié, tête de liste LR pour les régionales en Occitanie.

Notre différence sera de sortir de l’injustice qu’incarne Emmanuel Macron

Aurélien Pradié, tête de liste LR en Occitanie
Partager la citation

Sérieux et crédibilité d'un côté, contre "propositions turbulentes" de l'autre. Parmi ces dernières, on retrouve la hausse du Smic et l'idée d'un revenu pour les jeunes, rapidement balayées par la présidence du parti. Pourquoi ce retour vers un gaullisme social ? "Notre différence sera de sortir de l’injustice qu’incarne Emmanuel Macron", défend Aurélien Pradié dans Le Monde. "On s’est tellement éloigné du regard des Français que, si on ne secoue pas le cocotier, ils ne nous regarderont plus. J’assume totalement qu’il y ait une forme d’audace dans la construction d’un nouveau projet pour Les Républicains", met-il en garde.

À lire aussi
élection présidentielle
2022 : le décor de la présidentielle se met en place

"Audace" pour les uns, "vieilles idées" "ressorties et repeintes" pour les autres. A commencer par Éric Woerth qui se dit "triste de voir qu’il n’y a rien de nouveau". L'ancien ministre du Budget ne cache pas son agacement face à la multiplication des propositions. "Sur le grand champ économique et social, chacun y va de sa petite idée, en imaginant qu’elle sera révolutionnaire", grince-t-il.

Cette partie de la droite préfère se concentrer son cœur de cible et ses sujets de prédilection à savoir le régalien, l'économie et l'insécurité avec le phénomène de bandes. En bon diplomate, le président des députés LR Damien Abad tente de faire le lien entre ces deux droites. "Tout le monde a un peu raison dans cette affaire : la droite se doit de faire valoir une économie sociale de marché sans avoir recours à des solutions miracles", dit-il. Mais un élu, cité par Franceinfo, par n'en démord pas. Emmanuel Macron serait "facile à prendre sur la pauvreté et la justice sociale".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Présidentielle 2022
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants