1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. ÉDITO - Présidentielle 2022 : les intentions de vote bougent très vite
2 min de lecture

ÉDITO - Présidentielle 2022 : les intentions de vote bougent très vite

Marine Le Pen a perdu 12 points en 3 mois. Une chute colossale mais pas inédite. Les Français sont des électeurs volatils.

Marine Le Pen le 9 mars 2021
Marine Le Pen le 9 mars 2021
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Les intentions de vote bougent très très vite
02:46
Les intentions de vote bougent très très vite
02:46
Olivier Bost - édité par Aymeric Parthonnaud

Un nouveau sondage Harris Interactive / Challenges sur l’élection présidentielle montre les bouleversements dans l’opinion. Marine Le Pen dégringole à 16% des intentions de vote. Eric Zemmour monte à 13% tandis que Xavier Bertrand se maintient à 14 et Emmanuel Macron à 23%. Ça bouge et ça bouge de plus en plus fort...

Marine Le Pen a perdu 12 points en 3 mois. Elle est passée de 28% d’intention de vote à 16 de la fin juin à aujourd’hui. C’est colossal. Mais il va y falloir s’y habituer. Les Français changent d’opinion très vite. L’actualité récente, toutes les périodes de turbulences que nous avons vécues, viennent accréditer et renforcer ce constat.

Nous avons quelques exemples ou comparaisons. Des dégringolades de 50-60 points on en retrouve au début des gilets jaunes… Le soutien des Français a été très fort jusqu’à 8 Français sur 10 étaient d’accord avec ce qu’ils dénonçaient. Un soutien massif qui a dégringolé en quelques semaines pour finir à moins d’1 Français sur 5.

Autre moment de très forte volatilité de l’opinion : en décembre dernier, quand apparaissent les vaccins pour lutter contre la Covid, 8 Français sur 10 sont sceptiques ou prudents. Ils préfèrent attendre de voir… Puis la confiance gagne avec des changements de points de vue massifs jamais vus de mémoire de sondeurs. Aujourd’hui, presque 8 Français sur 10 sont vaccinés.

À lire aussi

Les accidents industriels ne sont pas nouveaux. Edouard Balladur en 1995 a mis 9 mois pour passer de 28% à 16% des intentions de vote… Trois fois plus de temps pour perdre autant de points que Marine Le Pen aujourd'hui. Plus récemment, Benoît Hamon en 2017 quand il est désigné candidat socialiste est à 16%... Il finira à 6%. -10 points en 3 mois.

Difficile de freiner les tendances

Ces mouvements d’opinions sont certainement destinés à continuer. Rien n’est stabilisé à gauche… Et c’est Jean-Daniel Levy d’Harris Interactive qui fait cette analyse à l’extrême droite : Marine Le Pen est en train de se faire siphonner par les deux bouts, à la fois dans son électorat le plus fidèle et dans les électeurs de Fillon déçu par la droite qui l’avait rejoint depuis 2017. Ce mouvement n’a pas de raison de s’arrêter brutalement…

Et ce qui est encore plus inquiétant pour Marine Le Pen, c’est qu’elle perd dans deux catégories qui votent et qui ne s’abstiennent pas : les catégories les plus aisées et les plus âgées. Une situation très délicate pour Marine Le Pen parce que dans une présidentielle les courbes se croisent souvent. Les tendances, elles, s’inversent beaucoup plus rarement…

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/