1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : le bilan économique de Macron en 5 chiffres
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : le bilan économique de Macron en 5 chiffres

DÉCRYPTAGE - Quel bilan dresser de l'économie française après cinq ans sous Emmanuel Macron ? Quid du pouvoir d'achat ?

Emmanuel Macron à son bureau, à l'Elysée, en novembre 2020
Emmanuel Macron à son bureau, à l'Elysée, en novembre 2020
Crédit : Ian LANGSDON / POOL / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Plus d'entreprises, moins de chômage mais des comptes publics grevés par la crise du Covid-19... Quel bilan dresser de l'économie française après cinq ans sous Emmanuel Macron ? Et quid du pouvoir d'achat ? 

Une étude, publiée mi-mars par l'OFCE, dresse un bilan globalement positif de l'évolution du porte-monnaie des Français durant le quinquennat écoulé, montrant notamment le rôle des créations d'emplois et des baisses d'impôts dans les gains de niveau de vie enregistrés par les ménages.


Selon cette étude, les ménages auront gagné en moyenne 0,9% par an de revenu disponible entre 2017 et mi-2022, soit quelque 300 euros. C'est beaucoup plus important que ce qui a été observé durant les quinquennats de François Hollande et Nicolas Sarkozy (+0,2%). Voici cinq chiffres pour mieux comprendre le bilan économique du président sortant.

1- Une dette publique à 116,3 % du PIB

La France produisait plus de richesses fin 2021 qu'en 2017. Si le produit intérieur brut (PIB) a connu une chute historique de 8% en 2020, le rebond a été rapide, permettant à l'économie de retrouver dès l'automne 2021 son niveau d'avant-crise. 

À écouter aussi

Mais le redémarrage a coûté très cher avec une dette publique qui s'est creusée de 97,5% du PIB en 2019 à 116,3% à la fin du troisième trimestre 2021. Le déficit public, ramené en 2017 et 2018 sous le plafond de 3% du PIB imposé par les règles européennes, s'est lui creusé, à 9,2% du PIB en 2020, avant d'être ramené "autour de 7%" en 2021, selon le gouvernement.

2 - Un déficit commercial de 84,7 milliards d'euros

La France a aussi vu son déficit commercial se creuser pour atteindre un record de 84,7 milliards d'euros en 2021, contre 58,2 milliards quatre ans plus tôt. 

Depuis l'irruption du Covid-19, "la dégradation des comptes publics a été plus forte en France que dans d’autres pays de la zone euro", note Denis Ferrand, directeur général de l'institut Rexecode. Mais "le tissu productif, les entreprises ont été préservées", ce qui a alimenté la rapidité de la reprise.

3 - Près d'un million d'entreprises crées en 2021

Globalement stable pendant le mandat de François Hollande (2012-2017), le nombre de créations d'entreprises s'est envolé depuis 2017. De 560.000 entreprises créées sur un an à la fin juin 2017, selon l'Insee, l'indicateur a frôlé le million en 2021, très largement soutenu par la création dynamique de micro-entreprises.

Dans le même temps, les défaillances d'entreprises ont diminué de moitié, un plongeon qui s'explique au moins en partie par les mesures de soutien déployées par le gouvernement pour faire face à la pandémie de Covid-19 (prêts garantis par l'Etat, Fonds de solidarité etc.). Sur les douze mois précédant janvier 2022, environ 28.000 entreprises ont déposé le bilan, contre plus de 56.000 en mai 2017, au début du mandat d'Emmanuel Macron.

4 - Un gain de pouvoir d'achat de 300 euros

Sous Emmanuel Macron, les ménages auront gagné en moyenne 0,9% par an de revenu disponible entre 2017 et mi-2022, soit quelque 300 euros. Durant le dernier quinquennat  la hausse du revenu disponible s'explique surtout par les fortes baisses d'impôts et cotisations mises en place (taxe d'habitation, impôt sur le revenu, prélèvement forfaitaire unique sur les revenus du capital, etc.), mais aussi par les créations d'emplois.

Dans l'ensemble, tous les ménages, et tous les niveaux de vie, ont connu une évolution de leur pouvoir d'achat de plus de 2% environ en cinq ans, selon l'étude de l'OFCE. Au total, le niveau de vie des 10% de ménages les plus modestes a progressé de 5,3% entre 2017 et 2021, soit 600 euros, quand celui des 10% de ménages les plus aisés a augmenté de 3,5%, soit environ 2.600 euros. Des chiffres calculés avant l'inflation du prix de l'énergie. 

5 - Un taux de chômage à 7,4%

Malgré l'effet déformant de la pandémie, les taux de chômage et d'emploi sont des marqueurs forts du quinquennat d'Emmanuel Macron. Le taux de chômage, mesuré à 9,5% fin juin 2021 selon l'Insee, est tombé à 7,4% fin 2021. Les données trimestrielles de Pôle emploi confirment que le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) a fortement reculé entre juin 2017 et décembre 2021

Quant au taux d'emploi, soir la proportion de personnes occupant un emploi par rapport à l'ensemble de la population en âge de travailler, il a atteint un niveau historiquement élevé fin 2021, à 67,8%.   

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/