1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Édouard Philippe en campagne pour Emmanuel Macron
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Édouard Philippe en campagne pour Emmanuel Macron

Après que l'ancien Premier ministre a annoncé son soutien au président de la République pour l'élection de 2022, des proches de chef de l'État le voient s'investir pleinement dans cette campagne.

Édouard Philippe et Emmanuel Macron, le 29 juin 2020
Édouard Philippe et Emmanuel Macron, le 29 juin 2020
Crédit : CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP
Un air de campagne du 13 septembre 2021
03:00
Présidentielle : Philippe soutient Macron
03:00
Aurélie Herbemont - édité par Victor Goury-Laffont

Invité de Sept à huit sur TF1, Édouard Philippe a affiché, sans détour, son soutien au chef de l'État en vue de sa campagne de réélection. Pour lui, c'est "Macron 2022".

"Pour l'élection présidentielle de 2022, je soutiendrais le président de la République. Je pense et j'espère qu'il sera candidat. Emmanuel Macron est fait d'un métal dont je ne vois pas beaucoup la trace chez tous ceux qui sont candidats aujourd'hui", complimente l'ancien Premier ministre.

Ce soutien est "une bonne nouvelle" selon un cadre de la majorité. Les louanges pleuvent : "Édouard est loyal, reconnaissant, cohérent… et trop orgueilleux pour trahir qui que ce soit", vante un macroniste du premier cercle. Il a le sens de l'honneur, de "l'élégance et de la droiture" résume l'Élysée. 

Édouard Philippe fait l'objet de spéculations depuis des mois. Certains macronistes le trouvaient trop ambigu, et le lancement de son propre parti prévu le week-end du 8 et 9 octobre au Havre n'arrangeait rien. Ses proches confient : "Cela risquait de nourrir le doute", "il ne fallait pas laisser dire que ce serait une écurie présidentielle". 

À lire aussi

"Cela devenait toxique" glisse pour sa part un pilier de la macronie. Les choses sont donc claires désormais. Au passage, Édouard Philippe n'a pas laissé le champ complètement libre au week-end médiatique d'Anne Hidalgo, toute nouvelle candidate, et de Marine Le Pen, rentrée après des mois de silence

Prêt à s'investir dans la campagne ?

Édouard Philippe ne pourra pas aller au grand raout de la majorité à Avignon les 2 et 3 octobre, qui lancera vraiment la campagne présidentielle côté En Marche, pour des raisons d'agenda. Il sera cependant présent en vidéo, selon nos informations. L'ancien chef de gouvernement lancera ensuite son parti qui sera, dans un premier temps du moins, au service de la réélection du chef de l'État. 

"Il veut être l'héritier et joue l'après" lâche un ministre de gauche. Un proche du président le voit faire "une grosse campagne". Sa popularité pourra être utile, et c'est aussi un moyen de garder dans le giron macroniste des maires de droite modérée qui pourraient être tentés de regarder vers Xavier Bertrand. 

Les spéculations concernant Édouard Philippe c'est donc fini, mais quand y en a plus, y en a encore. Nicolas Sarkozy a déjeuné, ce jeudi 9 septembre, à l'Élysée avec Emmanuel Macron. LR n'a qu'une peur : que l'ancien président finisse par soutenir l'actuel si aucun candidat de droite ne décolle.

L'inscrust' du jour

Un cadre du RN, proche de Marine Le Pen, a confié au service politique de RTL s'être inscrit à la primaire des verts. Ce lepéniste prévoit de voter pour l'éco-féministe Sandrine Rousseau. 

Le camp jadot craignait de voir la primaire noyautée par des insoumis, pas forcément que certains électeurs viendraient de l'extrême-droite. Les inscriptions ont pris fin à minuit. Autour de 115.000 personnes se sont inscrits selon nos dernières informations de la nuit. Le chiffre consolidé sera connu en fin de matinée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/