1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : la famille Pasquier attend autre chose que "des petites phrases"
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : la famille Pasquier attend autre chose que "des petites phrases"

Les Pasquier ont voté Hollande en 2012, mais lui feront-ils confiance une deuxième fois ? RTL va suivre six familles jusqu'à l'élection du prochain président. Objectif : faire débattre les différentes générations.

Les Pasquier ont voté Hollande en 2012, mais lui feront-ils confiance une deuxième fois ?
Les Pasquier ont voté Hollande en 2012, mais lui feront-ils confiance une deuxième fois ?
Crédit : Marie Monier
Présidentielle 2017 : la famille Pasquier attend autre chose que "des petites phrases"
04:00
Marie Monier & La rédaction numérique de RTL

"Cette rentrée politique est surtout alimentée de petites phrases." À Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne, Jean-Louis, père de famille fraîchement retraité, est déjà désabusé par une rentrée politique qui commence sur les chapeaux de roues. "On retrouve exactement les mêmes, à quelques choses près, qu'en 2012. Je ne suis pas du tout désabusée, je dis juste qu'il faut tout changer", lance son épouse, Sylvie, intéressée par les propositions de Jean-Luc Mélenchon.

Âgé de 18 ans, leur fils, Louis, fera ses premiers pas aux urnes en 2017 : il votera pour la première fois. "La guéguerre entre les candidats commence déjà, et c'est déjà saoulant", affirme-t-il, rejoignant l'avis de son père. Mais quand sa maman évoque Mélenchon, les avis divergent. "Je pense qu'il faut faire confiance aux petits nouveaux. Macron a quelque chose en plus, cette nouveauté", déclare le garçon. 

Pour "une vision plus globale et plus européenne"

"Il est ambitieux, il est jeune, beau gosse, il s'exprime très bien, mais je ne suis pas certaine de ses intentions finales", argue de son côté Sylvie, sceptique quant à la candidature - probable mais non déclarée pour l'heure - de l'ancien ministre de l'Économie. La grand-mère, Christiane, est pour sa part conquise. Celle-ci n'a pas raté une seconde du discours de démission d'Emmanuel Macron le 30 août. 

Jean-Louis, lui, attend que les candidats lui parlent sécurité sans "entraîner la population dans un climat de crainte permanent". Louis et ses parents estiment qu'il serait bon d'"aller vers une vision plus globale et plus européenne", tandis que Christiane, elle, préconise de se centrer "sur la France". Au cours de la semaine à venir, les Pasquier suivront avec attention le déplacement de Manuel Valls dans les Bouches-du-Rhône. Le Premier ministre devrait y parler mixité sociale.

À lire aussi


Chaque dimanche retrouvez "La Campagne en Famille", et découvrez leur compréhension de la campagne, leurs désirs, leurs ras le bol et leurs doutes... jusqu’ au vote en 2017 ! 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/