1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Premier ministre et nouveau gouvernement : le point sur les dernières tractations
3 min de lecture

Premier ministre et nouveau gouvernement : le point sur les dernières tractations

ÉCLAIRAGE - Le nom du nouveau premier ministre devrait bientôt être connu. Au cours du Conseil des ministres, Emmanuel Macron a adressé un mot de "remerciement appuyé" pour le gouvernement et pour Jean Castex.

Jean Castex, le 11 mai 2022
Jean Castex, le 11 mai 2022
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

Le temps passe et toujours pas de nouveau premier ministre. Emmanuel Macron laisse encore planer le suspens sur l'identité de celui qui prendra la tête du premier gouvernement de ce quinquennat. 

Le président de la République avance étape par étape. Après avoir dressé le portrait-robot de celui ou celle qui prendra la tête de Matignon, Emmanuel Macron s'est concentré sur les législatives. En effet, le président a validé une par une les investitures de la majorité présidentielle. Ensuite, il s'est rendu aux Docks d'Aubervilliers à l'occasion du séminaire organisé pour préparer le scrutin et a motivé les troupes. "Battez-vous !", a-t-il lancé aux candidats investis. 

Après avoir motivé ses troupes, réunies lors d'un séminaire de formation pour les élections législatives, Emmanuel Macron devrait maintenant s'attaquer à la constitution d'un nouveau gouvernement, en commençant par nommer son nouveau premier ministre. Quand ? C'est toute la question. 

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait fixé la ligne d'horizon au 13 mai. Mais n'est pas maître des horloges qui veut. En attendant, RTL.fr fait le point sur les dernières pistes évoquées par Emmanuel Macron 

Macron a le nom du successeur de Castex en tête

À lire aussi

Cultivant l'aspect "maître des horloges" de son personnage, Emmanuel Macron a relancé les pronostics avec seulement une seule phrase. A Berlin, il a indiqué avoir pris sa décision sur le choix de son prochain premier ministre. "Oui, mais ce n'est pas ici que je vais vous le dire, ni maintenant, bien entendu", s'est-il empressé de préciser face aux journalistes. 

Invitée à l'antenne de RTL, l'éditorialiste politique Saveria Rojek estime que le président de la République "a du mal à ne pas tout contrôler lui-même". "Il est ministre de tout. Il s'occupe de tout de A à Z", a-t-elle ajouté. Saveria Rojek voit dans la déclaration d'Emmanuel Macron un "coup de bluff". "Il est un joueur, c'est un parieur, il aime bien aller là où on ne l'attend pas", a-t-elle expliqué.

Dernier conseil des ministres

Le secret plane aussi pour l'actuel gouvernement qui a eu la surprise de découvrir la semaine dernière qu'il était encore en place pour une semaine supplémentaire. Seule certitude, il s'agira bien du dernier Conseil des ministres de Jean Castex, puisque que le mandat d'Emmanuel Macron court jusqu'au vendredi 13 mai. La fin de l'ère Castex à Matignon s'approche inexorablement. 

Emmanuel Macron a "remercié" ce mercredi 11 mai, lors du Conseil des ministres le chef du gouvernement ses ministres pour le "travail accompli" depuis juillet 2020, comme l'a rapporté Gabriel Attal. "Il a dit avec solennité et affection qu'il avait été très fier d'être autour de cette table avec Jean Castex et son gouvernement ces deux dernières années", a ajouté le porte-parole. Le premier ministre a d'ailleurs invité l'ensemble du gouvernement à un dîner jeudi soir. 

Azoulay, Touraine... Le casting s'allonge

Autre indice - et pas des moindres - le nouveau premier ministre devra avoir une fibre à la fois "sociale, environnementale et productive", selon le portrait-robot dressé par Emmanuel Macron. Un nouveau nom est venu s'ajouter à la longue liste des prétendants au poste : Audrey Azoulay

Directrice générale de l'Unesco depuis 2017, elle a été auparavant ministre de la Culture, sous François Hollande. Issue de l'ENA, Audrey Azoulay a notamment été dans la même promotion que le secrétaire général de l'Elysée et très proche d'Emmanuel Macron Alexis Kohler, ainsi que la ministre de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher.

Le profil de Marisol Touraine aussi éveille les intérêts. Ancienne ministre socialiste de la Santé de François Hollande, elle pourrait incarner la fibre sociale voulue par le président de la République. Pendant l'entre-deux-tours, elle avait, dans un entretien à L'Obs, qu'"il y a des raisons positives de voter Macron". Le mystère se poursuit donc.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/