1 min de lecture Impôts

Prélèvement à la source : Gattaz juge une "très mauvaise idée"

Pierre Gattaz estime que le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu compliquerait la vie des entreprises.

Le président du Medef Pierre Gattaz le 12 mai 2015.
Le président du Medef Pierre Gattaz le 12 mai 2015. Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Mesure phare annoncée lors du Congrès de Poitiers,  le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu ne récolte pas que de bons suffrages. Pour Pierre Gattaz, c'est même "une très mauvaise idée sur le court terme". "Un tel projet va ajouter de la complexité et un stress supplémentaire aux entreprises, à qui l'on demanderait de prélever l'impôt", a ainsi déclaré le patron du Medef dans les colonnes des Échos

Face à la proposition du prélèvement fiscal à la source, qui selon le ministre des Finances Michel Sapin sera engagé au cours de l'année 2016, Pierre Gattaz estime préférable de "simplifier la fiscalité" avec la suppression de certaines niches fiscales et l'abaissement des taux d'imposition. 

Le président du Medef a par ailleurs répété sa volonté de voir apparaître rapidement un plafond unique pour les indemnités salariales accordées aux prud'hommes, tout en précisant que le flux d'affaires présentées devait être régulé. Favorable à une révision du Contrat à Durée Indéterminée, Pierre Gattaz aura un élément de réponse quant à ses recommandations mardi, lorsque le Premier ministre fera ses annonces pour favoriser l'emploi dans les petites et moyennes entreprises. Le plafonnement des indemnités prud'homales sera vraisemblablement évoqué. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Pierre Gattaz Medef
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants