1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pourquoi la primaire de la droite est-elle mal engagée ?
2 min de lecture

Pourquoi la primaire de la droite est-elle mal engagée ?

ÉDITO - L'affiche est incertaine, et le vote des militants Les Républicains l'est encore plus. Ces derniers devront se prononcer d'ici la fin du mois de septembre pour la tenue, ou non, d'une primaire.

Philippe Juvin a annoncé sa candidature à la présidentielle en vue de la future primaire à droite
Philippe Juvin a annoncé sa candidature à la présidentielle en vue de la future primaire à droite
Crédit : Loic VENANCE / AFP
Présidentielle 2022 : une primaire de la droite encore incertaine
00:02:39
Présidentielle 2022 : une primaire de la droite encore incertaine
00:02:39
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Marie Gingault
Je m'abonne à la newsletter « Politique »

La primaire de la droite est très très mal engagée, voire même quasi mort-née. Pourquoi ? Parce que les conditions pour que cette primaire devienne un tremplin pour l’Élysée sont quasiment impossibles à remplir.

Déjà, nous ne savons même pas qui est candidat, et pour une primaire il faut une affiche alléchante. Pour l’instant, il n’y a que Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France face à Philippe Juvin, médecin urgentiste et maire Les Républicains de La Garenne-Colombe, à l'Ouest de Paris. Il y aura aussi probablement l'ancien négociateur du Brexit Michel Barnier.

S’il n’y a que Valérie Pécresse, sans gros concurrent, et sans être désagréable avec qui que ce soit, le risque est grand que tout cela ne passionne pas les foules. La comparaison sera cruelle avec la dernière fois en 2016 : vous aviez un ancien président, Nicolas Sarkozy, et deux anciens Premiers ministres Alain Juppé et François Fillon. Et à la fin, plus de 4 millions de votants.

Les militants LR se prononceront fin septembre

Mais ça n’a plus rien à voir. De plus, peut-être même que Laurent Wauquiez va s’inviter à cette primaire. Le Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes le dira avant la fin de la semaine, sans que l’on saisisse encore bien pourquoi il s’engagerait là-dedans. En effet, cela commencerait à ressembler à un vrai match : Pécresse-Wauquiez, sauf que la Présidente de la région Île-de-France se méfie déjà des règles du jeu. Elle veut que tous les Français qui le veulent puissent y participer le jour J, pas seulement la base militante des Républicains qui se sera préinscrite. 

À lire aussi