1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : pourquoi le suspens autour d'une candidature de Wauquiez agite LR
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : pourquoi le suspens autour d'une candidature de Wauquiez agite LR

DÉCRYPTAGE - La candidature de Laurent Wauquiez pourrait rebattre les cartes à droite, alors que Les Républicains n'ont pas encore statué sur le mode de désignation de leur candidat pour 2022.

Laurent Wauquiez, le 20 juillet 2021
Laurent Wauquiez, le 20 juillet 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Marie-Pierre Haddad

Les Républicains suspendus à la décision de Laurent Wauquiez. Déjà plongés dans le brouillard concernant le mode de désignation de leur candidat pour l'élection présidentielle de 2022, Les Républicains espèrent trancher l'épineuse question de l'organisation d'une primaire le 28 août prochain à La Baule. 

Voyant pointer le risque de divisions entre les différentes écuries, le parti a fixé une date butoir, au 25 septembre, afin que les potentiels candidats et candidats déjà déclarés se mettent d'accord. Candidat dans la course à l'Élysée, Xavier Bertrand a répété à plusieurs reprises qu'il ne participera pas à une primaire. Contrairement à Valérie Pécresse, aussi officiellement candidate pour 2022, qui ne ferme pas cette porte. 

Et qu'en est-il de Laurent Wauquiez ? L'ancien président des Républicains ne cesse de souffler le chaud et le froid concernant son éventuelle candidature. Le président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes a opéré un coup de maître : après avoir démissionné de la présidence du parti en 2019 dans la foulée de la défaite de la droite aux européennes, Laurent Wauquiez est redevenu une pièce centrale de la stratégie de son parti. C'est en effet sa candidature qui pourrait sceller le destin d'une primaire et donc le destin des autres candidats, qu'ils choisissent d'y participer ou non.

Une primaire en suspens

"Il cultive le mystère", commente un ténor de la droite qui reconnaît ne pas en savoir davantage sur les intentions de Laurent Wauquiez. Ce silence laisse ainsi la part libre aux spéculations sur le futur de la campagne. "Soit la primaire donne une dynamique et dans ce cas, c’est compliqué pour Xavier Bertrand de se maintenir. Soit la primaire est morte, et Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse doivent se rallier à Xavier Bertrand", résume-t-on au sein des Républicains.

À lire aussi

Les projections vont même plus loin pour un parlementaire LR. "Il peut gagner une petite primaire", prédit-il. Traduction : une primaire fermée où seuls les militants peuvent voter pour le candidat qui représentera la droite en 2022 bénéficierait à Laurent Wauquiez, bien implanté auprès de la base. Mais cette idée ne séduit, sans grande surprise, pas le camp Pécresse qui mise sur une primaire ouverte aux sympathisants de droite.

Des intentions inconnues qui font douter

Quoi qu'il en soit le retour de Laurent Wauquiez dans le jeu politique national ne laisse personne indifférent et les avis sont mitigés. Dans les rangs de la macronie, on prévient : il ne faut pas sous-estimer Laurent Wauquiez. "Il s'est inventé un personnage, mais il a une mécanique intellectuelle, estime un ministre. Il est capable de passer de la séduction au rapport de force en quelques secondes".

Au sein des Républicains, Laurent Wauquiez n'a jamais fait consensus. Son arrivée à la tête du parti avait provoqué le départ de Xavier Bertrand et Valérie Pécresse des Républicains. Trois ans après sa démission de la présidence du parti, "certains sont contents de le voir revenir. D’autres non, explique un député LR. Il croit à ses chances pour 2022 et il peut y croire. Il est bon en campagne". 

Laurent Wauquiez est en paix avec son ambition

Fabien Di Filippo, député LR de Moselle et soutien de Laurent Wauquiez

Soutien de Laurent Wauquiez, le député LR de Moselle Fabien Di Filippo explique auprès de RTL.fr que "tout a été mis sur la table cet été, il est en paix avec son ambition". "Quand on voit les forces en présence pour la primaire, on observe que sur un électorat de droite, il est en position de gagner la primaire". "Il est plus identifié et plus reconnu des militants et des sympathisants", estime-t-il.

Mais un autre élu juge quant à lui que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes "n’ira pas jusqu’à la présidentielle". Pour la simple bonne raison d'après lui que "Laurent Wauquiez ne peut pas récupérer l’électorat d'Emmanuel Macron". Mais "il peut récupérer celui de Le Pen", note-t-il. 

En attendant, la montre tourne et selon les informations de Playbook, Laurent Wauquiez devrait faire connaître sa décision cette semaine. Un soutien de Valérie Pécresse, cité par la newsletter, indique que le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes "n’a aucun intérêt politique" à se porter candidat, "pas l’envie, ça n’est pas le moment". Le moment venu, Laurent Wauquiez résistera-t-il aux chants des sirènes ?

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/