1 min de lecture Les Républicains

Pour se relancer, Les Républicains élisent leur nouveau président

Alors que Les Républicains sont en perte de vitesse à six mois des élections municipales de mars 2020, le parti élit son nouveau chef. Julien Aubert, Christian Jacob et Guillaume Larrivé sont candidats.

Julien Aubert, Christian Jacob et Guillaume Larrivé (de gauche à droite)
Julien Aubert, Christian Jacob et Guillaume Larrivé (de gauche à droite) Crédit : AFP/RTL
Petit Biscuit et AFP

Les militants Les Républicains ont jusqu’à 20 heures pour désigner leur prochain président. Le vote électronique s’est ouvert samedi 12 octobre pour les quelque 130.000 militants à jour de cotisation. À six mois des élections municipales de mars 2020, ce vote est crucial pour le parti d’opposition. 

Trois candidats briguent la présidence de la rue de Vaugirard. D'abord, le chef de file des députés, Christian Jacob, qui fait figure de favori et d’héritier du chiraquisme. Ensuite, le député souverainiste du Vaucluse, Julien Aubert, qui veut une droite « patriote mais pas nationaliste ». Enfin, le libéral député de l’Yonne, Guillaume Larrivé, qui assume que « 2022 doit être notre obsession collective ».

S’ils veulent s’installer dans le fauteuil de président, ils ont promis de ne pas regarder vers l’Élysée : les trois candidats se sont engagés à ne pas être candidat à la présidentielle de 2022. Un choix qui a été demandé, après la démission de Laurent Wauquiez, pour ne pas relancer de conflit interne au parti.

Deux ans de marasme, 100.000 adhérents de moins

Si la participation des militants avait été haute en 2017 (avec 42 %) lors de l’élection de Laurent Wauquiez, les dirigeants du parti craignent qu’elle ne soit faible ce week-end. D’autant que le parti a perdu 100.000 adhérents depuis deux ans

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : pour Alain Duhamel, François Fillon est "un iceberg"

Depuis l’éviction de François Fillon au second tour de l’élection présidentielle de 2017, LR a du mal à faire entendre sa singularité. Aux européennes de mai, la liste soutenue par Les Républicains n’a rassemblé que 8,5 % des voix, un score historiquement faible.

Après la défection de Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou encore Christian Jacob et le débauchage par Emmanuel Macron de certaines figures comme Edouard Philippe et Bruno Le Maire, Les Républicains cherchent des voix qui portent. Ils cherchent aussi une ligne politique renouvelée qui se démarque du libéralisme d’Emmanuel Macron et du nationalisme de Marine Le Pen, deux valeurs cardinales de la droite traditionnelle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Politique Droite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants