3 min de lecture PMA

PMA pour toutes : Les Républicains divisés sur la stratégie à adopter

DÉCRYPTAGE - L'élargissement de la PMA à tous les couples de femmes provoque un débat au sein des Républicains. Faut-il se prononcer pour ou contre ? La question reste entière.

Le siège des Républicains
Le siège des Républicains Crédit : Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La droite et plus précisément Les Républicains se divisent sur la question de l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes. Dans un entretien au Journal du Dimanche, l'eurodéputé, qui avait incarné la liste Les Républicains pour les européennes qualifie la volonté du gouvernement de "malédiction"

François-Xavier Bellamy dénonce "les apprentis sorciers de la condition humaine" qui défendent l'extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires. "Dans ce cadre, la loi autorisait la PMA pour pallier une infertilité pathologique, qui devait être médicalement constatée. Si nous supprimons ce critère, la technique médicale ne servira plus à rétablir l'équilibre de la condition humaine, mais à dépasser ses limites", s'alarme-t-il. 

En réponse, Nicole Belloubet a dénoncé sur RTL l'emploi du terme de "malédiction" par l'eurodéputé LR et préfère celui de "chance".

Une position qui ne fait pas l'unanimité

Mais la position de François-Xavier Bellamy n'est pas une évidence pour tout le monde chez Les Républicains. Le Canard enchaîné revient sur une réunion du comité stratégique du parti, le 4 septembre dernier. Jean-François Copé et Guillaume Peltier estiment qu'il est nécessaire de voter en faveur de la PMA pour toutes les femmes. "On ne peut pas être contre la PMA. Sinon, on passera pour des ringards", auraient expliqué les participants.

À lire aussi
Manifestation en faveur de la PMA pour toutes les femmes, le 15 juin 2013 à Lyon études
Deux tiers des Français sont favorables à la PMA et à la GPA

Hervé Morin, le président du mouvement les Centristes, a quant à lui appelé la droite et le centre à être "modernes" sur la PMA. "À propos du débat sur la PMA, je vais en heurter quelques-uns : notre famille politique a toujours eu deux trains de retard sur ces sujets", a lancé le président de la région Normandie.

"Est-ce que sur la PACS et le mariage pour tous, on pourrait considérer que ça n'a pas eu les effets dévastateurs qu'on a évoqué sur la société française. Est-ce qu'on pourrait se dire que sur la PMA on ne va pas à nouveau commettre la même erreur ? J'ai envie que nous soyons modernes sur ces sujets", a ajouté l'ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy. 

Des sympathisants LR divisés ?

D'après l'enquête "Fractures françaises", publiée par Le Monde, "les sympathisants Les Républicains, qui étaient encore l’an dernier 62% à soutenir l’ouverture de la PMA aux femmes seules ne sont plus que 32% à y être favorables. De même, la part de ceux qui étaient pour l’ouverture de la PMA aux couples de femmes a été quasiment divisée par deux, passant de 46 % à 24 %". 

C'est chez Les Républicains que l'opposition est la plus forte. "Les sympathisants d’extrême droite sont majoritairement favorables à l’ouverture de la PMA aux femmes seules (54%), plus réticents pour les couples de femmes (45%) et sont opposés à la GPA à 62%", peut-on lire. Lors d'une dédicace de son livre à Neuilly-sur-Seine, Nicolas Sarkozy a distillé un conseil général sur l'avenir des Républicains. "Il faut élargir..", a-t-il dit comme le rapporte Le Parisien. "À droite mais aussi au centre, comme une renaissance du Sarkozy vainqueur de 2007, dont les références allaient alors de Buisson à Jaurès…", ajoute le journal.

Les Républicains devront rapidement trancher cette question avant le 6 octobre prochain, data à laquelle une manifestation contre la PMA pour toutes est organisée. François-Xavier Bellamy et Marion Maréchal ont fait savoir qu'ils s'y rendraient.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA Les Républicains Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants