1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Policiers dans les écoles : ce que pense le gouvernement
2 min de lecture

Policiers dans les écoles : ce que pense le gouvernement

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron a indiqué que la possibilité de mettre des policiers à l'école était "ouverte".

Emmanuel Macron, Jean-Michel Blanquer et Christophe Castaner
Emmanuel Macron, Jean-Michel Blanquer et Christophe Castaner
Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad

Bientôt des policiers dans les établissements scolaires ? Depuis la publication sur les réseaux sociaux de la vidéo montrant un élève braquant avec une arme factice son enseignante, cette question est au cœur de l'actualité. 

Après l'émoi provoqué par cet incident, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a évoqué "la présence physique des forces de l'ordre" dans les collèges et lycées, "à des moments de tension particulière" et "avec l'accord" du chef d'établissement. Ce plan, promis mi-octobre devait être présenté à l'issue du Conseil des ministres. Mais les annonces ont finalement été reportées et sont désormais attendues avant le 15 décembre

Qu'en pense le président de la République ? Emmanuel Macron a indiqué, à propos de la vidéo, qu'il s'agissait d'une "violence intolérable".

Un possibilité "ouverte" pour Emmanuel Macron

 Le chef de l'État a évoqué la possibilité de mettre des policiers à l'école "soit ouverte" mais "il faut toujours que ce soit la communauté pédagogique qui en décide"

À lire aussi

Emmanuel Macron a ensuite ajouté : "J'ai demandé au ministre de réagir, il y a une première réaction qui est là et je souhaite qu'on aille beaucoup plus loin (...) Nos jeunes, ils ont besoin de sécurité à l'extérieur (...) mais ils ont besoin d'autorité dans l'école". 

"La peur va changer de camp", a assuré Emmanuel Macron en évoquant plus largement "ce qu'on voit à l'école, dans les quartiers de la république (...) contre les forces de l'ordre". "C'est un travail en profondeur, qui est un travail de civilisation, moral, éducatif, culturel et sécuritaire". 

Pas de "tabou" pour Jean-Michel Blanquer

Quelques semaines auparavant, la proposition de Christophe Castaner avait pourtant provoqué une polémique. À tel point que le ministre de l'Éducation avait tenté de rassurer. Il ne doit pas y avoir de "tabou" sur la venue de policiers dans les établissements scolaires, pour des missions d'information ponctuelles auprès des élèves, ou en cas d'incidents graves, a déclaré Jean-Michel Blanquer

"On a besoin que les jeunes et la police se connaissent sur un mode constructif", via par exemple des séances d'information sur les dangers des addictions, et il est 'normal' que les forces de l'ordre interviennent au sein des établissements en cas de problème grave, avait-il précisé.                    

Pas en "permanence" pour Christophe Castaner

Invité à l'antenne de RTL, Christophe Castaner avait précisé son projet : "Aujourd'hui, 6.500 policiers ou gendarmes sont référents dans un établissement scolaire pour qu'il y ait un lien constant entre ce qui se passe dans la classe, dans l'établissement et à l'extérieur. La chaîne de sécurité est aussi liée à ça. Mais évidemment, il ne s'agit pas de mettre des policiers dans les écoles en permanence".

Le ministre de l'Intérieur avait ajouté : "L'idée, c'est de proposer une palette d’éléments de sécurité qui vont garantir la sécurité dans la classe, sous l'autorité du professeur et dans l'établissement, sous l'autorité du chef d'établissement".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/