1 min de lecture Éducation nationale

Violences à l'école : "Il ne s'agit pas de mettre des policiers dans les classes", explique Castaner sur RTL

INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur détaille sa proposition visant à mettre en place une permanence pour qu'un "policier ou gendarme puisse aller à la rencontre de la communauté éducative".

245_MARTICHOUX L'invité de RTL Elizabeth Martichoux
>
Pour "surveiller les bandes", Christophe Castaner mise sur "le renseignement" Crédit Image : RTL/Sipa/W.Alix | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245_MARTICHOUX
Elizabeth Martichoux et Marie-Pierre Haddad

Le plan pour davantage de sécurité à l'école repoussé ? Initialement, il devait être annoncé en sortie de Conseil des ministres, ce mardi 30 octobre. Finalement, Christophe Castaner indique sur RTL que le sujet sera bien débattu mais qu'aucune communication ne sera faite dessus. 

Quant à l'une des propositions phares, annoncée dès vendredi dernier, de ne pas exclure de déployer des forces de l'ordre dans les établissements scolaires dans "des moments de tension particulière", le ministre de l'Intérieur explique avoir "proposé qu’il puisse y avoir des permanences, c'est-à-dire avec un policier ou gendarme qui vient rencontrer la communauté éducative, pour échanger". 

Invité à l'antenne de RTL, Christophe Castaner rappelle que ce dispositif est déjà en place. "Aujourd'hui, 6.500 policiers ou gendarmes sont référents dans un établissement scolaire pour qu'il y ait un lien constant entre ce qui se passe dans la classe, dans l'établissement et à l'extérieur. La chaîne de sécurité est aussi liée à ça. Mais évidemment, il ne s'agit pas de mettre des policiers dans les écoles en permanence", précise-t-il. 

À lire aussi
Le collège Bellevue à Beausoleil, dans les Alpes-Maritimes faits divers
Alpes-Maritimes : un collégien se suicide après avoir reçu deux heures de colle

Ainsi, le principe de la permanence consisterait à ce qu'un policier "puisse venir à la demande du chef d'établissement et puisse rencontrer la communauté éducative et faire un diagnostic de sécurité. L'idée, c'est de proposer une palette d’éléments de sécurité qui vont garantir la sécurité dans la classe, sous l'autorité du professeur et dans l'établissement, sous l'autorité du chef d'établissement", ajoute le ministre de l'Intérieur. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Christophe Castaner Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795375555
Violences à l'école : "Il ne s'agit pas de mettre des policiers dans les classes", explique Castaner sur RTL
Violences à l'école : "Il ne s'agit pas de mettre des policiers dans les classes", explique Castaner sur RTL
INVITÉ RTL - Le ministre de l'Intérieur détaille sa proposition visant à mettre en place une permanence pour qu'un "policier ou gendarme puisse aller à la rencontre de la communauté éducative".
https://www.rtl.fr/actu/politique/violences-a-l-ecole-il-ne-s-agit-pas-de-mettre-des-policiers-dans-les-classes-explique-castaner-sur-rtl-7795375555
2018-10-30 08:16:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MwJwxBVzMHvmEp7behEtOQ/330v220-2/online/image/2018/1030/7795375780_christophe-castaner-invite-de-rtl-mardi-30-octobre-2018.JPG