1 min de lecture PMA

PMA : une "malédiction" pour Bellamy, "une chance" lui répond Belloubet sur RTL

INVITÉE RTL - Sur la procréation médicalement assistée, la ministre de la Justice "trouve dommage que nous refusions, ce qui est une avancée et des droits nouveaux pour les femmes".

micro générique Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Le Grand Jury de Nicole Belloubet Crédit Image : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

L'ouverture de la PMA à toutes les femmes sera "notre malédiction". C'est la déclaration de François-Xavier Bellamy qui ira manifester le 6 octobre contre cette "fuite en avant perpétuelle dans l'insatisfaction et la frustration".

Le professeur de philosophie, catholique, dénonce dans un entretien au Journal du dimanche "les apprentis sorciers de la condition humaine" qui défendent l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, mesure phare du projet de loi sur la bioéthique, qui sera discutée à l'Assemblée à compter du 24 septembre.

Invitée au Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI dimanche 15 septembre, Nicole Belloubet a répondu à l'eurodéputé Les Républicains. "Je ne crois pas que la PMA soit une malédiction. C'est un terme curieux. C'est une chance qui correspond à ce que vivent des couples de femmes dans notre pays. Pour pouvoir porter et élever un enfant, elles sont allées subir des PMA à l'étranger. Je trouve dommage que nous refusions, ce qui est une avancée et des droits nouveaux pour les femmes", déclare Nicole Belloubet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
PMA Nicole Belloubet François-Xavier Bellamy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants