1 min de lecture Muriel Pénicaud

Pénicaud sur RTL : "Je ne connais pas beaucoup de femmes qui veulent être caissières toute leur vie"

INVITÉE RTL - Face aux internautes qui lui reprochent un mépris de classe, la ministre du Travail affirme se "battre" "pour aider nos concitoyens à avoir un avenir meilleur, à travers le travail".

>
Le Grand Jury de Muriel Pénicaud Crédit Image : RTL /FREDERIC BUKAJLO / SIPA PRESS | Crédit Média : RTL | Date :
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Le gouvernement a présenté le 18 juin, une vaste réforme de l'assurance chômage durcissant les règles d'indemnisation, renforçant l'accompagnement des chômeurs et frappant au portefeuille les entreprises abusant des contrats courts

Interrogée sur cette réforme lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI dimanche 23 juin, Muriel Pénicaud a donné l'exemple des caissières. "Je ne connais pas beaucoup de gens, pas beaucoup de femmes qui veulent être caissières toute leur vie", a-t-elle déclaré. 

Avant d'ajouter : "J'étais à Gentilly avec Julien Denormandie (ministre chargé de la Ville et du Logement, ndlr), le 8 mars, il y avait 400 femmes et on a parlé des problèmes d'emploi et d'insertion dans la société. Je ne connais personne qui a envie de faire des horaires très coupés et un travail qui va être souvent précaire et assez mal payé". 

C'est une trappe à la précarité, c'est ça notre système

Muriel Pénicaud, ministre du Travail
Partager la citation

La ministre du Travail estime que le sujet principal de cette réforme de l'assurance chômage, "c'est aussi de pouvoir sortir de la situation. Aujourd'hui, c'est une trappe à la précarité, c'est ça notre système. C'est aussi une trappe à la pauvreté". 

À lire aussi
Muriel Pénicaud, ministre du Travail, à l'Élysée le 27 juin 2018. accident
Muriel Pénicaud, arrêtée pour un accident du travail après une chute à Matignon

Face aux réactions négatives des internautes, Muriel Pénicaud a tenu à rappeler : "Je vais sur le terrain tout le temps. Je ne méprise personne et je me bats. Je suis ministre du Travail que pour ça, pour aider nos concitoyens à avoir un avenir meilleur, à travers le travail. Je souhaite que personne ne soit enfermée à vie dans quelque chose qu'il ne veut pas faire. C'est pour ça qu'on a créé le droit à la formation (...) Si on n'a pas choisi, il faut que l'on puisse changer et bifurquer", a insisté la ministre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Muriel Pénicaud Travail Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants