2 min de lecture Chômage

Assurance chômage : "On n’est pas tous égaux face au chômage", estime Alba Ventura

ÉDITO - Syndicats et patronats, tous ensemble contre la réforme de l'assurance chômage. Étonnante convergence des luttes, mais quand un système a accumulé 35 milliards de dette, il est urgent de s'en occuper !

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Assurance chômage : "On n'est pas tous égaux face au chômage", estime Alba Ventura Crédit Image : Christophe ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura édité par Marie-Pierre Haddad

C'est ce mardi 18 juin au matin qu'Édouard Philippe et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud vont dévoiler les pistes de la réforme de l'assurance chômage. On connaît déjà les grandes lignes. Apparemment, ni les syndicats, ni le patronat ne sont contents. Et si c'était le signe d'une bonne réforme ? 

Quand personne n’est content c’est que vous avez touché un peu à tout le monde. Bon laissez moi vous dire quand même les partenaires sociaux ont débattu pendant des mois et qu'ils n'ont pas réussi à s'entendre et la réforme a donc été reprise en main par le gouvernement. Ça c'était d'ailleurs passé à peu près de la même façon avec les loi Auroux et et Aubry.

Mais donc, on a patronat furieux contre le bonus-malus, qui doit sanctionner les contrats courts, sauf qu’il y a des abus. Vous vous rendez compte qu’un tiers des contrats courts sont des contrats d’une journée. Le contrat court ça crée de la précarité.

Ne pas gagner plus au chômage qu’en travaillant

Les syndicats de cadres, eux, ne veulent pas entendre parler de la dégressivité des allocations pour les plus gros salaires qui se sont retrouvés au chômage. Et pourtant, il n’est pas normal d’avoir des cas où plus on est indemnisé par l’assurance chômage plus on a tendance à rester dans l’assurance chômage. Ce n’est pas un confort le chômage, même si ce n’est pas cette mesure qui va remettre l’Unedic à flot ! 

À lire aussi
Le taux de chômage est en hausse au 3ème trimestre selon l'Insee. économie
Chômage : la France "mouton noir" de l'OCDE pour François Lenglet

Et puis évidemment les syndicats sont vent debout contre les changements de mode de calcul qui vont viser les salariés les plus précaires au motif que c’est le travail qui doit payer et non pas l’inactivité ! Ça pardon mais c’est du bon sens ! C’est ce que disaient Gérald Darmanin et le premier ministre c’est à dire : on ne doit jamais gagner plus au chômage qu’en travaillant.

C’est peut-être très à droite comme discours pour certains. Enfin quand on y réfléchit deux secondes, c’est dire que le chômage ça doit être une protection mais pas une situation dans laquelle on s'installe.

Ne pas gagner plus au chômage qu'en travaillant

On est au chômage en attendant d’avoir retrouvé un emploi et pas en attendant d’avoir épuisé ses droits. Donc voilà, il y a deux grands axes dans cette réforme. L’idée que lorsque l’on enchaîne des petits contrats, on a du mal à construire sa vie. C’est plus compliqué notamment vis-à-vis de banques. L’autre idée, c’est que l’on ne doit pas gagner au chômage plus que ce que l’on a gagné en travaillant.

Disons que cette réforme remet les bœufs devant la charrue. Est-ce une bonne réforme ? Le problème, c’est que le diable se niche partout. Notamment dans l’application dans la réalisation dans le concret. Ça va être un test après la crise des "gilets jaunes". Parce que, ce qu’on lit, c’est qu’il faudra travailler plus pour avoir droit à pole-emploi mais ça, ça marche dans une société de quasi plein emploi

Mais dans une ville où il y a 20% de chômage est-ce que ça marche vraiment ? Est-ce qu’en réduisant les droits des plus précaires au prétexte de les pousser à revenir vers le marché du travail, on ne risque pas de les rendre plus fragiles ? On n’est pas tous égaux face au chômage. On ne trouve pas tous du boulot en traversant la rue, même s’il y en a !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Édouard Philippe Muriel Pénicaud
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants