1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Paris : une mère agressée en pleine rue avec son bébé, Darmanin réagit
2 min de lecture

Paris : une mère agressée en pleine rue avec son bébé, Darmanin réagit

Le ministre de l'Intérieur et Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté ont pris contact avec Amélie Challéat, mère victime de violences, qui n'a pas pu porter plainte dans un commissariat.

Un commissariat de police (illustration)
Un commissariat de police (illustration)
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Louis Chahuneau

Son témoignage viral est remonté jusqu'au gouvernement. Amélie Challéat, une jeune mère qui raconte avoir été frappée par un homme en pleine rue alors qu'elle était avec son bébé, a été contactée par les services du ministère de l'Intérieur et de Marlène Schiappa, comme l'affirment les deux ministres ce dimanche 14 février sur Twitter.

"Mon équipe, ainsi que celle de Marlène Schiappa, ont pris contact avec cette jeune maman.   Les services de police sont mobilisés pour prendre sa plainte.", a tweeté le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. "J’ai été alertée sur ce post en début d’après-midi, mon équipe a immédiatement pris contact avec la jeune maman. La préfecture est mobilisée à ma demande et recevra Amélie, si elle le souhaite, dès demain", a quant à elle tweeté Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté.


Amélie Challéat, jeune femme de 36 ans qui a récemment accouché, raconte en effet dans un long post Instagram son agression puis ses difficultés pour porter plainte : "Depuis mercredi, j’essaie de porter plainte. J’essaie d’obtenir un rendez vous pour ne pas attendre pendant 4h au Commissariat de la Goutte d’or, avec ma fille, trop fragile pour le supporter. Aujourd’hui la police refuse de me donner un rendez vous et me dit que je dois me présenter et attendre comme tout le monde. Aujourd’hui nous sommes en 2021, une femme avec son bébé malade, peut se faire frapper, et ne peut pas porter plainte."

La jeune femme voulait porter plainte après s'être fait agresser et frapper par un homme en bas de son immeuble qui lui reprochait le stationnement de sa voiture : "Cet homme a voulu m’empêcher de rentrer chez moi avec mon bébé et m’a frappé au visage. Il a envoyé son poing, de toutes ses forces, dans mon visage alors que je tenais la poussette de mon bébé. Je suis tombée par terre et j’ai perdu connaissance un bref instant", écrit-elle sur Instagram à côté d'une photo de son visage sur lequel on voit un gros hématome. 

À lire aussi

Alors qu'Emmanuel Macron avait choisi l'égalité homme-femme comme grande cause du quinquennat, l'accueil des femmes dans les commissariats reste un vaste problème pour les services de Marlène Schiappa et Gérald Darmanin. 

En avril 2018, le groupe F, mouvement féministe lancé par Caroline de Haas avait publié un rapport sur le sujet. Après avoir questionné plus de 500 femmes victimes de violences sexuelles sur leur prise en charge dans les commissariats, le groupe F avait conclu que "dans 91% des cas, les témoignages reçus racontent une mauvaise prise en charge. Parfois catastrophique". Parmi les principaux problèmes pointés du doigt, les femmes évoquaient le "refus ou découragement de plainte" (ce qui est interdit par la loi), la "remise en question de l'importance des faits" ou encore la "culpabilisation de la victime".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/