1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Notre-Dame de Paris, la parenthèse entre Emmanuel Macron et Anne Hidalgo
2 min de lecture

Notre-Dame de Paris, la parenthèse entre Emmanuel Macron et Anne Hidalgo

Casque blanc sur la tête, combinaison grise et masque noir, c'est la première fois que le chef de l'État, accompagné d'Anne Hidalgo, revient officiellement sur les lieux depuis que la toiture et la flèche sont parties en fumée.

Emmanuel Macron et Anne Hidalgo, le 17 avril 2019
Emmanuel Macron et Anne Hidalgo, le 17 avril 2019
Crédit : Jean-Claude Coutausse / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad & AFP

Deux ans jour pour jour après l'incendie de Notre-Dame, Emmanuel Macron s'est rendu ce jeudi 15 avril sur le toit éventré de la cathédrale pour encourager les experts mobilisés dans ce chantier titanesque et une course contre la montre pour être rendue au culte le 16 avril 2024. 

Le président de la République a loué "l'immense travail accompli" en deux ans et la "fierté collective" de voir la "Grande Dame" reprendre corps. Mais, "il va falloir tenir nos objectifs", a-t-il insisté. Quelque 833 millions d'euros ont été recueillis pour cette restauration grâce à une collecte nationale et internationale qui a rassemblé 340.000 donateurs. 

Aux côtés du président de la République, Anne Hidalgo s'est dite "optimiste" sur les délais. Le temps d'un instant, la maire socialiste de paris et le chef de l'État ont mis de côté leurs différends sur la gestion de la crise sanitaire. 

C’est un sujet trop important pour qu’il y ait la moindre friture entre eux

L'entourage d'Anne Hidalgo au "Parisien"

Ils travaillent "main dans la main sur le plan politique, administratif et opérationnel", si on en croit un proche d'Anne Hidalgo cité par Le Parisien. L'entourage de la ministre ajoute : "C’est un sujet trop important pour qu’il y ait la moindre friture entre eux".

À lire aussi

Sur le chantier, la maire socialiste a estimé que la cathédrale Notre-Dame de Paris "nous élève, que l'on soit croyant ou non. Elle demeure un symbole de notre unité". D'où la nécessité d'apparaître sur la même longueur d'onde avec Emmanuel Macron. "Elle représente un repère qui a traversé les siècles, et la menace de sa disparition a provoqué une prise de conscience de notre fragilité", a ajouté Anne Hidalgo, dans un entretien à La Croix

Mais le chantier et la reconstruction de Notre-Dame de Paris n'efface pas les tensions politiques. Sur France 2, Anne Hidalgo continue à faire planer le doute sur sa candidature tout en avançant ses pions. "C'est très important que l'on puisse se rassembler, travailler ensemble, offrir au pays autre chose qu'un duel Emmanuel Macron et Marine Le Pen", expliquait-elle.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/