2 min de lecture Édouard Philippe

"Nicolas Sarkozy c'est Johnny, il est immortel" : l'entourage d'Édouard Philippe dithyrambique

L'ancien chef de l'État a été consulté plusieurs fois par le Premier ministre et Emmanuel Macron ces derniers temps.

micro generique Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
"Nicolas Sarkozy c'est Johnny, il est immortel" : l'entourage d'Édouard Philippe dithyrambique Crédit Image : IAN LANGSDON / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Léa Stassinet

Nicolas Sarkozy va-t-il compter en 2019 ? L'éternel parrain d'une droite en perte de repères ces derniers temps n'est pas que cela. L'ex-chef de l'État est aussi l'homme que même Emmanuel Macron décidait de consulter en pleine crise des "gilets jaunes". 

Et puis Édouard Philippe, qui détestait pourtant cordialement Nicolas Sarkozy avant d'arriver à Matignon l'a rencontré à plusieurs reprises depuis le début du quinquennat. "C'est génial de discuter avec lui", explique son entourage dithyrambique en off : "C'est une bête politique incroyable qui n'est aujourd'hui qu'amour. C'est une star, c'est Johnny, il est immortel, c'est Highlander". Et il y a mieux : "Il n'y a que le Président actuel qui est à son niveau", dit un macroniste. 

Si la discrétion de l'ancien Président pendant la crise des "gilets jaunes" a été très appréciée, ni Macron ni Philippe ne pêchent par naïveté. Faire savoir qu'ils sont en lien avec l'ex-chef de l'État "ça fait bien, ça parle à la droite", reconnaît leur entourage. 

À quel jeu joue Nicolas Sarkozy ? À propos d'Emmanuel Macron, il disait : "Il me traite bien, je n'ai pas de reproche à lui faire". Mais ses interlocuteurs lui prêtent des propos pessimistes sur la crise actuelle : "Il pense qu'on va à la catastrophe". "S'il y a une secousse, je peux être utile", aurait-il même lâché avant de se montrer carrément piquant : "Macron est un barreur de petit temps, moi je suis un barreur de gros temps". 

À lire aussi
Édouard Philippe, au Havre le 5 juillet 2020 Édouard Philippe
Édouard Philippe : "Nous allons affronter une tempête"

"Il n'est pas obsédé mais il est en embuscade. Il se voit plus comme un recours que comme un retour", résume l'un de ses interlocuteurs. Il faut dire qu'entre l'affaire Bygmalion, celle des écoutes et les accusations de financement libyen de sa campagne de 2007, sa situation judiciaire ne s'est pas arrangée en 2018 et cela reste un obstacle majeur quelles que soient les difficultés rencontrées par Laurent Wauquiez à droite.

Le plus

Laurent Wauquiez qui consulte d'ailleurs deux revenants. Luc Ferry qui est même devenu son conseiller spécial. Et en remontant un peu plus dans le temps, l'appartement d'Édouard Balladur est devenu un passage obligé pour qui se lance dans une bataille politique, et Laurent Wauquiez est loin d'être le seul à le consulter. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Édouard Philippe Gouvernement Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants