2 min de lecture Élections municipales

Municipales en Corse : ce qu'il faut savoir sur le scrutin

ÉCLAIRAGE - La République en Marche a décidé de ne pas investir de candidat pour les élections municipales en Corse. Le Rassemblement national, quant à lui, pourrait soutenir un candidat à Ajaccio.

Du matériel pour les élections municipales (Illustration)
Du matériel pour les élections municipales (Illustration) Crédit : AFP / Archives, THIERRY ZOCCOLAN
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

La valse des investitures se poursuit à quelques semaines du premier tour des élections municipales le 15 mars prochain. Mais en Corse, La République en Marche n'aura aucun candidat officiellement investi. Tandis que le Rassemblement national de Marine Le Pen pourrait soutenir un candidat sans étiquette à Ajaccio

"Il n'y aura pas d'investiture du parti et pas de soutien en Corse", a indiqué, le 29 janvier Marie Luciani, référente LaREM pour la Corse, confirmant une information de France 3 Corse. Mais "il y aura des membres de La République En Marche sur plusieurs listes"

"Il a été décidé au niveau national d'éviter au maximum les clivages et les exclusions", a-t-elle expliqué, indiquant que le "jeune" parti présidentiel "laisse chaque 'marcheur' s'engager avec le candidat qu'il considère avoir la meilleure vision pour sa ville, tant que ce candidat partage nos valeurs". 

Le RN pourrait soutenir un candidat

Aux territoriales de décembre 2017, la liste "Anda per dumane", investie par LaREM et emmenée par le maire de Bonifacio Jean-Charles Orsucci, était arrivée en troisième position avec 12,67% des suffrages, obtenant six élus sur 63 à l'Assemblée de Corse. Le Rassemblement national ne présentera pas de candidat à Bastia mais pourrait annoncer un soutien à Ajaccio, a-t-on appris auprès du directeur de campagne du parti Gilles Pennelle. 

À lire aussi
Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le 25 juin 2019 Agnès Buzyn
Les infos de 6h - Municipales : Buzyn a-t-elle encore des chances face à Hidalgo et Dati ?

Le mouvement de la Droite populaire, réactivé par l'ancien ministre sarkozyste rallié au RN, Thierry Mariani, avait indiqué début décembre soutenir à Ajaccio le candidat sans étiquette François Filoni. 

Le RN en revanche "ne soutient en aucune façon la liste à Bastia" emmenée par Filippo De Carlo, ralliée par un ancien adhérent du RN, Jean-Antoine Giacomi, qui avait auparavant indiqué regretter que le RN n'ait pas investi Filippo De Carlo. 

Le meilleur score de Le Pen en 2017

Son père, Charles Giacomi, représentant historique du Front national insulaire, est candidat sans étiquette à sa réélection à la mairie de Pruno, un village de Haute-Corse de 175 habitants. Au RN, on précise que le parti "a pris ses distances" avec Charles Giacomi. 

Marine Le Pen avait obtenu 48,52% des suffrages en Corse à l'élection présidentielle de mai 2017, soit le meilleur score des régions françaises, près de 15 points au-dessus de son résultat national. 

En mai, le parti d'extrême droite était également arrivé en tête des élections européennes en Corse, avec 27,7% des voix. Son score aux territoriales de décembre 2017 n'avait été que de 3,28%. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Corse Ajaccio
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants