2 min de lecture Élections municipales

Municipales à Blois : comment la ville a tenté de redynamiser son centre-ville

REPORTAGE - Blois, qui compte 45.000 habitants, fait partie du plan national "Action cœur de ville". Il y a quatre ans, la ville a entamé d'énormes travaux pour revitaliser son centre-ville.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Loir-et-Cher : comment la ville de Blois a tenté de redynamiser son centre-ville Crédit Image : Nicolas Burnens / RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens édité par Venantia Petillault

Sous le château, les abords de l'ancienne rue du Commerce ont été rénovés. Des espaces verts, des bancs, des pistes cyclables et des zones piétonnes ont poussé, jusqu'aux pieds des magasins à Blois. 

"Les clients reviennent beaucoup plus dans le centre-ville, vu qu'ils ont plus de place pour marcher et se promener. Il y a eu 35% d'augmentation de mon chiffre d'affaire", déclare Romain, bijoutier. Une dizaine d'enseignes se sont installées, des animations et des navettes en périphérie ont été mises en place pour amener des clients. 

Des aménagements nouveaux et un bilan qu'aime rappeler le maire socialiste de Blois, Marc Gricourt. La ville a embauché deux personnes et investi 12 millions d'euros pour dynamiser le centre-ville et son commerce : "Je peux me considérer comme le maire de la redynamisation du territoire et de son inscription dans le XXIe siècle."

Une rue piétonne de Blois.
Une rue piétonne de Blois. Crédit : Nicolas Burnens / RTL

Un bilan contesté par l'opposition

Celui qui est candidat à un troisième mandat voit désormais plus grand : la construction d'une halle 7.000 m² au pied du château royal avec 80 boutiques. Les travaux ont déjà commencé, ils devraient se terminer en 2023. 

À lire aussi
Agnès Buzyn, ministre de la Santé, le 25 juin 2019 Agnès Buzyn
Les infos de 6h - Municipales : Buzyn a-t-elle encore des chances face à Hidalgo et Dati ?

L'opposition municipale et une partie des habitants du centre-ville, considère que l'arrivée de grands enseignes plus rentables s'est fait au détriment de commerces de proximité. "Il n'y a par exemple plus de poissonnier, de maraîchers ou de quincailleries", se désole François. Cet enseignant a peur que le centre ne se transforme en "ville-musée", réservée aux touristes. 

Le centre s'est également peu à peu vidé de ses habitants : un quart des logements sont inoccupés, 1.000 personnes ont quitté la ville en l'espace de 10 ans. Louis Buteau, ex-adjoint au commerce et en profond désaccord avec la mairie, a fini par démissionner :"Le commerce ne fait pas un centre-ville, c'est le contraire." Par ailleurs, les candidats de la droite, du Rassemblement National et du Centre reprochent au maire d'avoir dépensé beaucoup d'argent pour peu de résultats.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Commerce Blois
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants