8 min de lecture Élections municipales

VIDÉO - Paris : sécurité, propreté, transports... Ce qu'il faut retenir des interviews de Buzyn, Dati et Hidalgo

INVITÉES RTL - Les trois candidates en tête dans les sondages pour les municipales à Paris ont répondu aux questions de Thomas Sotto, ce mercredi 11 mars.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Paris : sécurité et transports... Ce qu'il faut retenir des interviews de Buzyn, Dati et Hida Crédit Image : BERTRAND GUAY, JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto et Marie-Pierre Haddad

Une bataille électorale qui se jouera jusqu'à la dernière minute. Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo étaient invitées de l'émission spéciale municipales à Paris de RTL Soir, ce mercredi 11 mars. Les trois candidates font la course en tête à quelques jours du premier tour. 

En deux jours, les sondages ont indiqué deux dynamiques différentes. Mercredi, selon l'enquête BVA réalisée du 2 au 6 mars pour Orange et Europe 1, la candidate LR Rachida Dati serait en tête des intentions de vote (25%), devant la maire socialiste sortante Anne Hidalgo (24%), la candidate LREM Agnès Buzyn (19%), l'écologiste David Belliard (12%) et l'ex-LaREM, Cédric Villani (7%). 

Mais un sondage Ipsos-Sopra Steria diffusé la veille relevait à l'inverse que la liste d'Anne Hidalgo (26%) creuserait l'écart sur celle de Rachida Dati (23%), devant Agnès Buzyn (19%). Cette enquête pour franceinfo, France TV et France Bleu Paris a été réalisée ultérieurement, du 6 au 9 mars. 

Sécurité et la propreté en fil conducteur

Au micro de RTL, Agnès Buzyn et Rachida Dati ont réaffirmé leur volonté de faire de la sécurité et de la propreté les principaux enjeux à Paris. Si elle est élue maire de Paris, la candidate LaREM s'attaquera en priorité à la propreté de la capitale, tandis que la candidate LR s’attellera à mettre en place une police municipales armée. 

À lire aussi
Agnès Langevine, arrivée en troisième position du premier tour de l'élection municipale de Perpignan se retire du second tour Rassemblement National
Municipales à Perpignan : la candidate écologiste se retire pour faire barrage au RN

L'ancienne ministre de la Santé apportera aussi une attention toute particulière, dès les premiers jours de son élection, à la gestion de la crise du coronavirus dans la capitale. Comme Anne Hidalgo, elle propose de venir en aide aux commerçants et aux artisans parisiens, victimes économiques de cette crise sanitaire

De façon générale, les deux adversaires d'Anne Hidalgo dénoncent le manque de propreté dans les rues parisiennes. Point sur lequel l'actuelle maire reconnaît avoir un "bilan peu satisfaisant". Reste à savoir si la propreté à Paris doit être confiée à une entreprise privée, rester à la charge de la ville ou être répartie entre le public et le privé. Agnès Buzyn consultera sur ce point, Rachida Dati souhaite que les maires d'arrondissements gèrent une partie des effectifs et Anne Hidalgo veut "miser sur le service public et sur des acteurs privés qui seront là en renfort".

Quelle place pour la voiture à Paris ?

Sur le plan de la sécurité, la candidate LR a réitéré sa proposition de renforcer la vidéosurveillance à Paris. Interrogée sur les dérives d'un tel dispositif, Rachida Dati a répondu : "Les caméras, toutes les grandes métropoles s'y sont mises. C'est très encadré (...) Quand vous mettez un dispositif de vidéo-protection, c'est très encadré, notamment pour la conservation des images et leur utilisation, a détaillé la candidate. Ce n'est pas pour surveiller les Parisiens, ça permet de pouvoir tracer les auteurs".

Autre thématique au cœur des préoccupations des parisiens : la mobilité. Critiquée pour vouloir faire de Paris une ville sans voiture, la maire PS assure vouloir réduire la pollution, qu'elle qualifie de "poison invisible". 

Quant à Agnès Buzyn, la candidate LaREM estime que le sort des automobilistes est lié à celui de la "fluidité de tous les transports". "Il faut automatiser au moins 4 lignes de métro. Il faut améliorer la circulation des bus. La place de la voiture dans les villes va se réduire, mais il faut améliorer la place de la voiture électrique. Il faut sécuriser la circulation à vélo", explique-t-elle.

Quid des alliances ?

Difficile d'évoquer le premier tour des élections municipales, sans se projeter dans le second tour. Agnès Buzyn a été la cible de critiques émanant de son propre camp pour avoir indiqué qu'elle envisagerait des alliances au cas par cas à Paris. Désormais, la candidat LaREM durcit son discours. "Je ne suis pas favorable ni au projet d'Anne Hidalgo, ni au projet de Rachida Dati. Le projet d'Anne Hidalgo, on le connaît c'est le statu quo. Le projet de Rachida Dati est une impasse. Il est hors de question" de faire alliance, selon Agnès Buzyn.

Rare point commun entre les trois candidats. Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo se sont engagées au micro de RTL à rester maires de Paris (si elles sont élues) pour la totalité de leur mandat de 6 ans. L'actuelle occupante de l'Hôtel de Ville effectue un pas de plus en assurant qu'elle ne sera "pas candidate" à l'élection présidentielle de 2022, ni aux suivantes...

Retrouvez les interviews de Buzy, Dati et Hidalgo minute par minute

19h20 - C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivis.

19h13 : Anne Hidalgo fera-t-elle payer les places de stationnement aux deux roues ? "C'est un sujet qui sera posé dans les assises du stationnement. Mais j'y suis favorable", répond la maire de Paris. 

Anne Hidalgo assure avoir, comme Rachida Dati et Agnès Buzyn, qu'elle restera maire de Paris sur toute la durée de son mandat. "Je ne suis pas candidate à l'élection présidentielle de 2022 et au-delà", répond-elle. 

Le point fort de la candidate ? "Du courage", répond-elle. Son point faible ? "Être très déterminée", ajoute-t-elle.

19h05 : Pourquoi faut-il réduire la place de la voiture à Paris ? "Parce que ça pollue. Parce que c'est un poison invisible", répond Anne Hidalgo. 

Un auditeur fait part à Anne Hidalgo de ses problèmes au quotidien pour circuler à Paris. "Je veux qu'il y ait un 'code de la rue' (...) Diminuer la place de la voiture doit se faire pour que ceux qui ont besoin de ce type de véhicule pour leur travail puisse circuler", répond la candidate PS.

Une auditrice demande à Anne Hidalgo pourquoi les trottinettes et les vélos circulent sur les vélos. "Ça me fait peur", dit-elle. "C'est vrai à Paris que l'on a un problème depuis longtemps, avec le non-respect des règles de sécurité routière. On veut accompagner la formation de ceux qui utilisent les vélos", répond Anne Hidalgo

18h59 : Anne Hidalgo reconnaît-elle que la propreté n'est pas au rendez-vous à Paris ? "J'ai rajouté des moyens, des agents en charge de la propreté. Le résultat n'est pas au rendez-vous. Mais je doute que mes concurrentes y arrivent. Je veux miser sur le service public et sur des acteurs privés qui seront là en renfort", répond la maire de Paris.

"Il y a trop d'incivilités, il faut plus de sanction et d'amendes. Le premier geste écolo, c'est de ne pas jeter quelque chose par terre", ajoute-t-elle.

18h54 : Anne Hidalgo prend place dans le studio de RTL. 

"Diriger une ville comme Paris, il vaut mieux avoir une autorité (...) à tenir bon dans la tempête. Le rôle du maire de Paris, c'est aussi une personne qui intervient de fait dans la vie politique nationale. Mais franchement 5.000 places de crèche, des pistes cyclables...", explique Anne Hidalgo

Le premier sujet à l'ordre du jour, si Anne Hidalgo est réélue à Paris : "Le soutien à l'économie pour les commerçants, les artisans avec le coronavirus. Un plan de 100 millions d'euros serait mis sur la table pour éviter les licenciements et les dépôts de bilan (...) Ce sera ma première décision"

Anne Hidalgo et Thomas Sotto, le 11 mars 2020
Anne Hidalgo et Thomas Sotto, le 11 mars 2020

18h44 : "Je suis une enfant du logement social et j'y suis très attachée. Je veux remettre de la mixité la-dedans. C'est un choix politique que je fais (...) Comme François Hollande a cassé la politique familiale, je veux aider les familles", dit Rachida Dati

"Je suis la seule candidate qui est dans la clarté. Aucun autre candidat ne le fait (...) Je fais une campagne de premier tour. Ce n'est pas uniquement le 'tout sauf Hidalgo'. Le 'tout sauf Sarkozy', a donné François Hollande pendant 5 ans et on voit ce que ça a donné (...) Je veux tourner la page d'Anne Hidalgo à Paris", estime la candidate Les Républicains.

Rachida Dati en poste à Paris jusqu'en 2026 ? "Oui bien sûr", répond Rachida Dati

Le point fort de la candidate ? "L'énergie", répond-elle. Son point faible ? "Peut-être de dire trop franchement les choses", ajoute-t-elle.

18h36 : Un auditeur interroge Rachida Dati sur les "vendeurs à la sauvette" qui se trouvent principalement au pied de la tour Effeil. "Je souhaite généraliser le démantèlement de ces réseaux. On saisit des tonnes de marchandises", répond Rachida Dati. 

Faut-il faire payer le stationnement aux scooters et aux deux roues ? "Non, les Parisiens ont assez payé en terme de mobilité", répond Rachida Dati

18h29 : C'est désormais au tour de Rachida Dati de répondre aux questions de Thomas Sotto


"Quand je me suis engagée dans cette candidature, personne ne nous a vu venir. nos thèmes se sont imposés dans le débat (...) Première mesure : je mettrais en place mon programme sur la sécurité avec une police municipale (...) Deuxième action : je convoquerais les agents chargés de la propreté et je réorganiserais leurs tâches (...) Et que Paris se réapproprie les espaces verts", explique la candidate Les Républicains.

"Je souhaite que les Parisiens voient le changement et qu'il soit immédiat", ajoute-t-elle

Rachida Dati et Thomas Sotto, le 11 mars 2020
Rachida Dati et Thomas Sotto, le 11 mars 2020

18h23 : Avec qui Agnès Buzyn va-t-elle s'allier au second tour des municipales à Paris ? "Je ne suis pas favorable ni au projet d'Anne Hidalgo, ni au projet de Rachida Dati. Le projet d'Anne Hidalgo, on le connaît c'est le statu quo. Le projet de Rachida Dati est une impasse. Il est hors de question" de faire alliance, selon Agnès Buzyn

Maire de Paris, "c'est le plus beau mandat du monde pour la plus belle ville du monde", estime Agnès Buzyn qui affirme qu'elle restera au bout de son mandat et ne sera candidat à aucune autre élection.

Le point fort de la candidate ? "Son équipe", répond-elle. Son point faible ? "La rapidité de cette campagne", ajoute-t-elle.

18h20 : "Que comptez-vous faire pour améliorer le sort des automobilistes à Paris ?", demande une auditrice à Agnès Buzyn. Il faut augmenter "la fluidité de tous les transports. Il faut automatiser au moins 4 lignes de métro. Il faut améliorer la circulation des bus. La place de la voiture dans les villes va se réduire, mais il faut améliorer la place de la voiture électrique. Il faut sécuriser la circulation à vélo. Pour moi, en améliorant les transports alternatifs, on peut amener les personnes à utiliser moins leur voiture", répond-elle.

18h11 : Quel sera le premier sujet dont va s'emparer Agnès Buzyn si elle est élue maire de Paris ? "La propreté. Je lancerais aussi la création d'une police municipale (...) Mais avant tout, je m'assurerais que la ville de Paris est prête pour lutter contre le coronavirus", répond l'ancienne ministre.

Sur le coronavirus, Agnès Buzyn veut "impérativement préparer" les entreprises parisiennes et les commerçants "à ce choc économique". Sa première décision au conseil de Paris si elle est élue sera de "supprimer la taxe sur la voirie".

La candidate LaREM l'assure : elle n'augmentera pas "ni les impôts, ni la dette" à Paris. 

Agnès Buzyn et Thomas Sotto, le 11 mars 2020
Agnès Buzyn et Thomas Sotto, le 11 mars 2020

18h01 : C'est parti pour RTL Soir ! Thomas Sotto commencera par interviewer Agnès Buzyn, puis Rachida Dati et ensuite Anne Hidalgo. 

17h55 : Bonsoir à tous et à toutes et bienvenue dans ce live. Agnès Buzyn, Rachida Dati et Anne Hidalgo sont les invitées de RTL Soir. Dans quelques minutes, elles répondront aux questions de Thomas Sotto. 

Vous pouvez poser vos questions dans les commentaires de cet article ou en appelant au 32.10, elles seront relayées dans l'émission.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Paris Élections municipales à Paris
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants