2 min de lecture Élections municipales à Lyon

Municipales à Lyon : Macron en visite comme arbitre entre Collomb et Kimelfeld ?

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron est attendu à Lyon mercredi 9 octobre pour la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Il pourrait en profiter pour choisir son candidat pour les municipales.

Gérard Collomb, maire de Lyon, avec son concurrent à l'investiture En Marche pour les municipales à Lyon David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon
Gérard Collomb, maire de Lyon, avec son concurrent à l'investiture En Marche pour les municipales à Lyon David Kimelfeld, président de la métropole de Lyon Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Officiellement, Emmanuel Macron se rend ces mercredi 9 et jeudi 10 octobre à Lyon pour la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Cette organisation vise à éradiquer ces trois maladies dans le monde, et se réunit tous les trois ans. 

Officieusement, le président de la République est attendu pour trancher le duel fratricide qui oppose Gérard Collomb et David Kimelfeld. Le maire de Lyon et l'actuel président de la métropole ont échoué à se mettre d'accord ce vendredi 4 octobre, malgré la volonté présidentielle. 

David Kimelfeld a donc annoncé sa candidature à sa propre succession sans attendre que la commission d'investiture ne tranche. "Je crois être le seul capable de rassembler largement et j’estime, en tant que président La République en Marche (LaREM) sortant, être légitime à obtenir l’investiture", a-t-il indiqué dans un mail aux militants révélé par Le Progrès. "Je regrette la décision annoncée au sortir de mon bureau par David Kimelfeld et, pour ma part, je ne participerai d'aucune polémique", a réagi Gérard Collomb auprès de l'AFP. 

Une longue tentative de conciliation

Difficile d'imaginer donc qu'Emmanuel Macron ne tente de mettre de l'ordre pour éviter le duel. En juillet dernier, il avait rencontré Gérard Collomb et David Kimelfeld avec un projet : partager le mandat de 6 ans en deux, trois ans pour l'un, trois ans pour l'autre. Mais l'actuel président de la métropole de Lyon a refusé. 

À lire aussi
Gérard Collomb, maire de Lyon, le 5 novembre 2018 Gérard Collomb
Municipales à Lyon : en campagne, Collomb utilise la même photo que lors du précédent scrutin

Il avait pourtant accédé à ce poste lors de l'entrée de Gérard Collomb au gouvernement en 2017. Celui-ci avait dû renoncer à son mandat pour éviter le cumul. Démissionnaire, l'an dernier, Gérard Collomb a décidé de reprendre la mairie de la capitale des Gaules

La commission d'investiture de LaREM va donc devoir choisir qui sera le candidat officiel de La République en Marche à Lyon, même si aucune date n'est fixée. Le spectre d'une candidature dissidente comme à Paris devrait pousser le parti présidentiel, et le Président lui-même, à la prudence. Face à LaREM, la droite rêve de reprendre la ville et les Verts ambitionnent de la conquérir. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales à Lyon Lyon Gérard Collomb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants