2 min de lecture Élections municipales

Rapprochement entre RN et LFI : "Jamais de la vie", assure Manon Aubry

Au lendemain de la sortie de Jean-Luc Mélenchon, qui avait évoqué "un progrès en direction de l'humanisme" de la part de Marine Le Pen, Manon Aubry parle d'ironie et rejette un quelconque rapprochement possible.

Manon Aubry, le 26 mai 2019
Manon Aubry, le 26 mai 2019 Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

À l'approche des élections municipales de mars 2020, les stratégies des partis se mettent en place. Et selon les camps et les régions, une éventuelle alliance avec le Rassemblement national (RN) arrive sur le tapis.

Si du côté des Républicains, il y a de forts courants qui souhaitent rassembler les droites", il semble que La France insoumise soit bien moins encline à s'acoquiner avec le parti de Marine Le Pen. 

"Jamais de la vie", a même assuré Manon Aubry vendredi 6 décembre sur BFMTV. L'eurodéputée, tête de liste du mouvement lors des élections européennes, a écarté d'un revers de main la convergence entre les troupes de Jean-Luc Mélenchon et celles du parti d'extrême droite. Manon Aubry a dans la foulée dénoncé "une fausse polémique" après les propos de Jean-Luc Mélenchon à l'égard de Marine Le Pen la veille.

Marine Le Pen floue sur les retraites

Le chef de file de La France insoumise avait déclaré jeudi que la présidente du Rassemblement national faisait "un progrès en direction de l'humanisme" en soutenant la mobilisation contre la réforme des retraites. "Même Mme Le Pen dit qu'il faut manifester, c'est un grand progrès, d'habitude elle passe son temps à chercher pouilles aux Arabes et aux musulmans", avait-il affirmé, déclenchant des critiques dans la classe politique.

À lire aussi
Cédric Villani La République En Marche
Municipales à Paris : "Benjamin Griveaux est le bienvenu", dit Cédric Villani sur RTL

Ces propos, "c'est ironique", a assuré Manon Aubry vendredi sur BFMTV. "Marine Le Pen, vous l'avez vue combien de fois en mobilisation sociale aux côtés des grévistes ? Entre La France insoumise et le Rassemblement national, qui est du côté des travailleurs, qui est du côté des ouvriers, qui est du côté des mobilisations sociales ? Moi je n'ai jamais vu Marine Le Pen", a-t-elle lancé.

Manon Aubry a aussi indiqué qu'il ne pouvait y avoir rapprochement avec Marine Le Pen, qui est "contre l'augmentation du Smic". "On ne sait pas du tout ce qu'elle pense et ce qu'elle propose sur les retraites", a-t-elle également fait valoir.

Le RN c'est "une couche de vernis social, sur dix couches de racisme"

Elle a ainsi dénoncé "l'espèce d'hypocrisie de l'extrême droite qui se réveille au moment où les mobilisations sociales marchent comme par hasard et est vaguement de leur côté alors qu'en réalité ils ne font rien pour le mouvement social".

"Jamais, jamais de la vie" il ne pourra y avoir de convergence entre les deux partis, a insisté Mme Aubry, car "notre engagement politique est même né pour certains d'entre nous et des gens comme moi d'une mobilisation contre l'extrême droite".

Sur Cnews, Olivier Faure, le premier secrétaire du PS, a dit vendredi n'être "pas d'accord avec Jean-Luc Mélenchon qui décerne des brevets de respectabilité à Marine Le Pen". "Marine Le Pen, on le sait, c'est depuis toujours la même chose : une couche de vernis social, sur dix couches de racisme. Donc je ne validerai jamais l'idée qu'elle est le moins du monde humaniste", a ajouté-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales La France insoumise Rassemblement national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants