2 min de lecture Élections municipales

Élections municipales 2020 : Moissac, ville historiquement à gauche, pourrait basculer au RN

Symbolique, la ville de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, est ciblée par le Rassemblement national. Le candidat frontiste a créé la surprise en remportant 47% des voix au premier tour dans cette commune ancrée à gauche.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Municipales 2020 : Moissac, ville historiquement à gauche, pourrait basculer au RN Crédit Image : Capture d'écran Google Maps. | Crédit Média : Marie Moley | Durée : | Date : La page de l'émission
Micro RTL générique
Marie Moley édité par Sarah Ugolini

À quatre jours du second tour des élections municipales, le Rassemblement national espère encore étoffer son tableau chasse et faire tomber de nouvelles villes. Principal objectif : Perpignan et ses 120.000 habitants. Plus modeste, mais symbolique, la ville de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, est également ciblée par le parti d’extrême droite. La commune est ancrée historiquement à gauche et le candidat frontiste a créé la surprise avec 47% des voix. 

Dans son viseur, ces saisonniers venus de Bulgarie, pourtant bien utiles en ce moment. Sur les coteaux de Moissac, il y a des vignes, des cultures d’abricots et de cerises, et l’été, des ouvriers saisonniers venus des pays de l’Est. Au fil des années, une petite communauté bulgare s’est installée à Moissac

C’est elle qui est au cœur de la campagne et des conversations, qu’on la défende ou qu’on la condamne. "S’ils sont partis de chez eux, c’est pas de gaieté de cœur", assure une habitante de la commune. À l’inverse, une autre assurant "voter à gauche" déplore qu’il y en ait "un qui a craché de sa fenêtre" ou que certains "parlent très fort le soir". 

Aucun logo du Rassemblement national sur les tracts

Un message reçu par le candidat du Rassemblement national Romain Lopez, ex-assistant parlementaire de Marion Maréchal. En tête de son programme : les incivilités. "Ça ne donne pas une très bonne image auprès des touristes qui voient des amoncellements de déchets partout. Une ville sale et beaucoup de tapage, ça leur donne pas envie de rester dans la commune", assure le candidat frontiste. 

À lire aussi
Un bouledogue français dans les rues de New York (illustration). élections municipales
États-Unis : un chien élu maire de la ville de Rabbit Hash

Mais Romain Lopez surveille son langage, pas d’attaque directe envers la communauté bulgare de la part du candidat du Rassemblement national. D'ailleurs, qu’il n’y a aucun logo du RN sur ses tracts. Il ne veut pas d’étiquette et préfère travailler son image d’enfant du pays. Ses opposants parlent d’un "beau parleur".  La candidate de gauche Estelle Hemmami dénonce un discours qui, selon elle, "prospère sur les peurs". "Quand on prend les chiffres de la gendarmerie, il y a très peu de délinquance sur la ville, très très peu. Les cambriolages sont en baisse", note-t-elle. 

Des tweets effacés qui flirtaient avec l’antisémitisme

À gauche, on rappelle volontiers les tweets effacés de Romain Lopez qui flirtaient avec l’antisémitisme en 2015.  Un comble, disent-ils, alors que 500 enfants juifs ont été cachés et sauvés à Moissac pendant la Seconde Guerre mondiale. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Tarn-et-Garonne Rassemblement National
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants