2 min de lecture Emploi

Emploi : la pénurie de main d'oeuvre devient mondiale

La pénurie de main d'oeuvre est devenue un phénomène mondial. C'est ce que nous apprend une étude faite par l'institut économique Rexecode.

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Emploi : la pénurie de main d'oeuvre devient mondiale Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Salomé De Vera

On parle souvent de la pénurie de main d'oeuvre en France, où il y aurait plusieurs centaines de milliers d'emplois non pourvus malgré un taux de chômage qui reste à près de 9%. Elle frappe aussi dans toute l'Europe du Nord, aux Pays-Bas par exemple, où une entreprise sur quatre est confrontée au problème, tout simplement parce qu'il n'y a plus de main d'oeuvre disponible à cause d'un taux de chômage qui est de 3,5% - un chiffre qui dit presque chômage zéro. La situation est identique en Allemagne, où l'industrie ne parvient plus à trouver suffisamment de recrues. 


Ces pénuries frappent aussi aux États-Unis. Le taux de chômage est au plus bas depuis 1969. Il y aurait aujourd'hui plus d'emplois vacants sur le territoire américain que de chômeurs disponibles. Au Japon aussi, les difficultés de recrutement sont telles qu'il y a aujourd'hui 16 postes de travail proposés pour 10 chômeurs. Ici, le taux de chômage est de l'ordre de 2%. Pareil au Canada, en Australie ou au Royaume-Uni. 

Les secteur les plus frappés sont le bâtiment (à peu près dans tous les pays car il se produit un boom mondial de l'immobilier), la restauration et l'industrie pour certaines compétences spécialisées. 

À lire aussi
Un entretien chez Pôle Emploi (illustration). Chômage
Chômage : le taux a reculé au 1er trimestre et atteint son plus bas niveau depuis 2009

Comment expliquer ce phénomène ?

C'est un phénomène sans précédent, qui connaît une double explication. Tout d'abord la démographie : le nombre des 15-65 ans n'augmentent plus à cause du vieillissement progressif de la population mondiale. Et puis le très faible niveau de chômage dans bon nombre de pays à cause de la durée de la reprise économique. 

Cette explication ne vaut pas pour la France où il y un chômage élevé. Cette réserve de main d'oeuvre n'est, pour beaucoup, pas employable, faute de qualifications suffisantes ou adaptées à la demande. L’économie bute donc très vite sur sa limite et ce, malgré l'augmentation du taux d'activité. Selon l'Insee, les 15-64 ans en France sont presque 72% à être sur le marché du travail, un chiffre record depuis 1975. 

Quelles conséquences sur notre économie ?

Une croissance plus faible, c'est l'une des explications du ralentissement de l'activité mondiale qu'on observe depuis quelques mois. Sans doute les entreprises des secteurs en tension ont-elles dû renoncer à satisfaire des commandes à cause de cette pénurie de bras. 

Des solutions se mettent en place. Il faut former ceux qui doivent l'être, l'immigration est également une solution adoptée par certains pays comme l'Allemagne. Au Japon, l'industrie s'équipe en robots et on vient de repousser la limite de carrière de 70 à 80 ans

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797135132
Emploi : la pénurie de main d'oeuvre devient mondiale
Emploi : la pénurie de main d'oeuvre devient mondiale
La pénurie de main d'oeuvre est devenue un phénomène mondial. C'est ce que nous apprend une étude faite par l'institut économique Rexecode.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/emploi-la-penurie-de-main-d-oeuvre-devient-mondiale-7797135132
2019-03-06 11:56:42
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZxfhshiS5tKh-TPa0eggOA/330v220-2/online/image/2015/0916/7779734774_selon-un-sondage-une-majorite-de-francais-soutient-la-proposition-du-medef-demandant-la-remise-en-cause-des-35-heures-illustration.jpg