2 min de lecture Élections municipales

Municipales 2020 : LaREM dévoile ses 19 premiers candidats

Si La République En Marche vient de dévoiler les 19 premiers candidats aux prochaines élections municipales, la situation s'annonce difficile dans certaines grandes villes.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Municipales 2020 : LaREM dévoile ses 19 premiers candidats Crédit Image : ludovic MARIN / AFP | Crédit Média : Olivier Bost | Durée : | Date : La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Claire Gaveau

À moins d'un an des élections municipales, le coup d'envoi est donné dans les rangs de la majorité. Ce lundi 17 juin, La République En Marche a dévoilé ses 19 premiers candidats.

Il y a d'abord les ralliements des maires sortants, qui ont quitté le Parti socialiste ou Les Républicains. C'est le cas à Valenciennes (Laurent Degallaix), à Clichy-sous-Bois (Olivier Klein), à Saint-Orens-de-Gameville (Dominique Faure) ou encore à Alençon (Emmanuel Darcissac). Fort de ces quelques exemples, LaREM appelle d'ailleurs tout ceux qui veulent la rejoindre.

À Nevers, le maire Denis Thuriot, rallié de longue date à LaREM, sera logiquement appuyé, de même que la députée Cécile Muschotti qui défiera Hubert Falco, maire de Toulon depuis 2001. 

Mais pour certains, c'est déjà trop tard. À Reims, le maire sortant Arnaud Robinet, un temps macro-compatible, a soutenu François-Xavier Bellamy aux dernières élections européennes. Le parti présidentiel a alors annoncé qu'un avocat serait candidat contre lui : Gérard Chemla. 

Des choix républicain face au RN

À lire aussi
Cédric Villani, le 9 septembre 2019 élections municipales
Municipales à Paris : Villani "déterminé à aller jusqu'au bout", malgré les critiques de Macron

LaREM présente aussi des candidats dans les villes où le Rassemblement national est en position de force. Comme à Perpignan (Romain Grau) ou Cavaillon (Benoît Mathieu). Partout, l'objectif est le même : avoir le maximum de conseillers municipaux.

"Il faudra faire un choix républicain en cas de risque de victoire du RN sur nos territoires", a souligné Stanislas Guérini, le délégué général de La République En Marche. "Ce sera vrai dans nos stratégies de premier tour et ce sera un réflexe évident dans les stratégies de deuxième tour", a-t-il insisté. 

L'incertitude dans les grandes villes

19 candidats, dans 19 villes et villages. Il reste donc beaucoup de choix à faire. Et autant dire, que cela ne s'annonce pas simple alors que LaREM hésite encore sur la stratégie à mettre en place en vue de ces élections.

C'est le cas notamment dans les grandes villes françaises comme à Lyon, Marseille ou encore Toulouse... Des villes qui sont loin d'être gagnées pour un cadre de la majorité.

"Nous avons besoin des élus locaux pour réussir ce quinquennat. Nous voyons que nous avons besoin de ce relais local, qui parfois nous a fait défaut pour réussir le dernier kilomètre de la réforme", explique Stanislas Guérini, le délégué général de La République En Marche.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797869677
Municipales 2020 : LaREM dévoile ses 19 premiers candidats
Municipales 2020 : LaREM dévoile ses 19 premiers candidats
Si La République En Marche vient de dévoiler les 19 premiers candidats aux prochaines élections municipales, la situation s'annonce difficile dans certaines grandes villes.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-2020-larem-devoile-ses-19-premiers-candidats-7797869677
2019-06-17 20:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cR41YCtUKVV6Bif5-PXwEA/330v220-2/online/image/2019/0617/7797869809_stanislas-guerini-le-delegue-general-de-larem-a-l-elysee-en-decembre-2018.jpg