4 min de lecture François Hollande

Municipales 2014 : premier tour, test électoral pour Hollande à presque mi-mandat

Les Français s'apprêtent à voter ce dimanche au premier tour des élections municipales, un premier grand test électoral pour François Hollande.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Quelque 45 millions de Français et électeurs de l'Union européenne votent ce dimanche 23 mars pour désigner leur équipe municipale des six prochaines années, un scrutin qui constitue le premier grand test électoral pour François Hollande en proie à une forte impopularité après 22 mois au pouvoir.

Participation européenne

La Nouvelle-Calédonie et ses 33 communes ont donné le coup d'envoi samedi à 22h00, heure de Paris, en raison du décalage horaire, sous un beau soleil et 28°C de ce début d'automne austral. Suivront ensuite les départements de l'Océan indien : la Réunion à 5h00 et Mayotte à 6h00 (toujours en heure de Paris) avant qu'ouvrent les bureaux de vote de l'Hexagone à 8h00. Selon les communes, les électeurs ont jusqu'à 18h00, 19h00 ou 20h00 pour glisser leur bulletin dans l'urne.

Pour la troisième fois après 2001 et 2008, les ressortissants de l'UE participent aussi. Un droit peu utilisé puisqu'ils ne sont que 281.000 sur les listes électorales, soit à peine un quart des immigrés communautaires en France.

Première inconnue du scrutin : l'abstention

Première inconnue du scrutin : l'abstention. De nombreux sondages la prédisent à des niveaux records. Vendredi, l'institut OpinionWay tablait sur une participation située entre 58 et 62%, contre 66,54% au premier tour en 2008. Après la présidentielle, les municipales sont pourtant les élections qui mobilisent traditionnellement le plus.

À lire aussi
François Hollande, le 3 avril 2018 corrèze
Hollande conseille de "se méfier de ceux qui se disent ni de gauche, ni de droite"

Les politologues insistent sur la notion d'"abstention différentielle". "Elle ne va pas se répartir également entre la gauche et la droite. L'enjeu est de savoir qui en souffrira le plus", analysait début mars Dominique Reynié, professeur à Sciences Po.

Le feuilleton des affaires des trois dernières semaines pourrait aussi influer sur la participation. Surfacturations au détriment des finances de l'UMP, enregistrements clandestins de Patrick Buisson, écoutes judiciaires Sarkozy/Herzog; cette accumulation a renforcé le discrédit dont souffre la classe politique.

Les scores du Front national attendus

Quel impact aura la tribune au vitriol de Nicolas Sarkozy, publiée jeudi soir par le Figaro ? "Cette prise de parole devrait amplifier la mobilisation de l'électorat de droite, alors que la campagne a été atone et que l'UMP n'a pas réussi à nationaliser le scrutin", répond Bernard Sananès, de l'institut CSA, dans le Figaro du week-end.

Toutefois la plupart des études d'opinion ont montré que les électeurs choisiront majoritairement leur maire en fonction d'enjeux locaux : impôts, sécurité, voirie, propreté, emploi...

Autre clé du scrutin : les scores du Front national. Le parti de Marine Le Pen, qui présente 597 listes, entend faire élire plus de 1.000 conseillers municipaux et espère conquérir Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Saint-Gilles (Gard) voire Fréjus (Var). Il pourrait imposer des triangulaires au second tour (10% des suffrages exprimés au premier permettent de se maintenir) dans "150 à 200 villes", selon Sananès.

Paris et Marseille seront sous les projecteurs

L'UMP aussi espère surfer sur l'impopularité record du tandem Hollande-Ayrault. Elle en a déjà tiré profit lors des élections partielles organisées depuis juin 2012, toutes perdues par le Parti socialiste. Par ailleurs, les municipales sont souvent défavorables au pouvoir en place. En 2008, la gauche avait ravi à la droite une quarantaine de villes de plus de 30.000 habitants, dont Toulouse et Strasbourg, qui pourraient rebasculer. En 2001, les socialistes, alors au pouvoir, avaient limité les dégâts en conquérant Paris et Lyon, mais avait perdu une quarantaine de villes.

Cette année, Paris et Marseille notamment seront sous les projecteurs. Dans la capitale, l'ex-ministre UMP Nathalie Kosciusko-Morizet et l'actuelle première adjointe PS Anne Hidalgo se disputent la succession de Bertrand Delanoë. A Marseille, Patrick Mennucci (PS) tente de déloger le maire UMP Jean-Claude Gaudin, en lice pour un 4e mandat.

62 communes privées de premier tour

Pour montrer l'exemple, les principales personnalités du scrutin ont prévu d'aller voter dans la matinée, Anne Hidalgo dès 8h30 dans une école du XVe arrondissement. A Pau, autre point chaud, François Bayrou (MoDem) part favori pour arracher la ville au PS qui la gère depuis 1977.

Bien loin de ces luttes de pouvoir, 62 communes sont privées de premier tour, faute de candidats, dont une de plus de 1.000 habitants en Gironde. Si personne ne se manifeste d'ici mardi à 18h00, ces électeurs seront également privés de second tour et leurs villages seront placés sous tutelle de la préfecture en attendant de nouvelles élections dans les trois mois.

Cette situation inédite est due à un changement de règles. Jusqu'en 2008 dans les villes de moins de 3.500 habitants, les électeurs se rendaient aux urnes même en l'absence de candidats, ceux-ci n'étant pas tenus de se déclarer. Autre nouveauté : l'obligation de listes strictement paritaires dans les communes d'au moins 1.000 habitants (contre 3.500 hab jusqu'alors) qui débouchera sur une meilleure représentation des femmes dans les conseils municipaux à l'issue du second tour le 30 mars.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Info Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770680813
Municipales 2014 : premier tour, test électoral pour Hollande à presque mi-mandat
Municipales 2014 : premier tour, test électoral pour Hollande à presque mi-mandat
Les Français s'apprêtent à voter ce dimanche au premier tour des élections municipales, un premier grand test électoral pour François Hollande.
https://www.rtl.fr/actu/politique/municipales-2014-premier-tour-test-electoral-pour-hollande-a-presque-mi-mandat-7770680813
2014-03-23 04:53:29