2 min de lecture Yannick Jadot

Mort de Cédric Chouviat : "L'IGPN n'est pas indépendante", selon Yannick Jadot

INVITÉ RTL - Selon une expertise révélée par "Le Monde" et "Mediapart", Cédric Chouviat a dit à sept reprises qu'il étouffait lors de la vingtaine de secondes de son interpellation par des policiers.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Yannick Jadot invité de RTL du 23 juin 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Marie-Pierre Haddad

Cédric Chouviat, mort à la suite d'un contrôle policier début janvier à Paris, a dit à sept reprises qu'il étouffait lors de la vingtaine de secondes de son interpellation par des policiers désormais sous la menace d'une mise en examen. "Arrête", "Je m'arrête", puis "J'étouffe" prononcé à sept reprises : tels sont les mots de Cédric Chouviat au cours des 22 secondes de son interpellation, selon une expertise datée du 21 avril, révélée paLe Monde et Mediapart et dont a eu connaissance l'AFP. 

Ces mots "n'ont pas été entendus" par les quatre policiers, ont affirmé leurs avocats Me Thibault de Montbrial à l'AFP et Me Laurent-Franck Liénard sur LCI. Ils défendent chacun deux fonctionnaires. 

Invité à l'antenne de RTL ce mardi 23 juin, Yannick Jadot estime qu'"il serait bon que les policiers impliqués dans cette affaire "soient suspendus en attendant les résultats de l'enquête". "Il faut que l'on ait dans ce pays une capacité indépendante à enquêter sur ces faits. Aujourd'hui, l'IGPN (la police des polices, ndlr) n'est pas indépendante", estime le député européen.

"Elle est rattachée au ministère de l'Intérieur", ajoute-t-il en précisant préférer "le système britannique qui a un système indépendant". "Quand on aura cela, on évitera tous les soupçons autour de ce métier extrêmement difficile du maintien de l'ordre (...) Mais on ne peut pas accepter qu'à partir du moment où il y a un certain nombre de techniques qui sont considérées comme dangereuses, elles continuent à être utilisées", a-t-il conclu.

Une information judiciaire pour "homicide involontaire"

À lire aussi
Yannick Jadot, eurodéputé écologiste, le 22 juin 2019 Yannick Jadot
Néonicotinoïdes : "Il faut absolument s'en passer", selon Jadot sur RTL

Le 3 janvier, Cédric Chouviat, un père de famille de 42 ans travaillant comme livreur, avait été victime d'un malaise cardiaque aux abords de la Tour Eiffel après avoir été plaqué au sol, casque sur la tête, par trois policiers au terme d'un contrôle routier tendu. Transporté dans un état critique à l'hôpital, il était mort le 5 janvier des suites d'une asphyxie "avec fracture du larynx", selon les premiers éléments de l'autopsie communiqués par le parquet de Paris, qui avait ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire". 

Les quatre policiers ont été entendus en garde à vue, préalable à une éventuelle mise en examen, a-t-on appris par ailleurs de sources judiciaires et proche du dossier. Selon RTL, le magistrat instructeur les a convoqués "début juillet" et ils pourraient alors faire l'objet de poursuites

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Yannick Jadot EELV Violences
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants