2 min de lecture Extrême droite

"Marion Maréchal Le Pen construit son avenir politique", juge Alba Ventura

ÉDITO - Officiellement retirée de la politique, Marion Maréchal Le Pen ouvrira à la rentrée prochaine son école de sciences politiques à Lyon. Pour Alba Ventura, elle construit son retour "brique par brique".

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
"Marion Maréchal Le Pen construit son avenir politique", juge Alba Ventura Crédit Image : ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et La rédaction numérique de RTL

Marion Maréchal Le Pen va son académie de sciences politiques en juin à Lyon, avec un début des cours programmé pour la rentrée 2018. L'objectif ? Former les jeunes cadres de droite. On sent qu'elle qu’elle a de la suite dans les idées, qu’à 28 ans, elle réfléchit à son avenir politique. À son rythme.

On a vu qu’elle était capable de se défaire de son mandat de députée, de s’éloigner des chicayas du Front national, d’aller prendre un peu le large, puis de faire un petit détour par les États Unis devant un club de conservateurs américains, où elle évoquait la mise sur orbite de sa future école de cadres de la droite. Ce qui lui a permis de s’offrir une tribune médiatique.

Elle vous jurerait presque la main sur le cœur qu’il est trop tôt pour parler d’un retour en politique, qu’il n’y a aucune élection en vue dans son agenda. La vérité, c’est qu’elle construit, brique par brique.

Faire converger les droites

Parce que, créer une école de ce type, comme il en existe déjà une à Paris, c’est en réalité favoriser l’émergence d’un vivier de jeunes gens qui va des Républicains au FN, en passant par la droite réactionnaire, la droite libérale, souverainiste et jusqu’aux royalistes. C’est une manière de mettre en place un laboratoire d’idées, hors des partis, un peu à la mode Macron. Autrement dit, l’occasion pour Marion Marechal le Pen de créer sa petite entreprise.

À lire aussi
Le député social-démocrate de Halle (Allemagne), Karamba Diaby. racisme
Allemagne : un député noir menacé de mort

L’idée c’est de faire converger toutes les droites qui se trouvent à la droite d’Emmanuel Macron. C’est déjà ce qui se met en place par petites touches. Regardez chez les Républicains, Thierry Mariani qui plaide pour des accords LR/FN, et qui n’est pas exclu de son parti, parce que Laurent Wauquiez sait bien qu’une partie de son électorat n’y est pas hostile.

Initiatives hors partis

Regardez du côté de Nicolas Dupont Aignan, qui discute avec Jean Fréderic Poisson du Parti chrétien démocrate et Emmanuelle Ménard, la femme de Robert Ménard, qui ont lancé à l’automne dernier un mouvement "Les amoureux de la France".

Mariani, Poisson, Ménard, que l’on retrouve avec Christine Boutin, Jacques Bompard, le maire d’Orange ancien du FN, Charles Beigbeder, l’homme d’affaire ou encore l’ancien ministre Charles Millon, qui s’était allié au FN aux régionales de 1998 et qui viennent de lancer "l’appel d’Angers pour l’unité de la droite". Tout cela se fait en dehors des partis politiques, avec toutefois l’objectif de préparer le terrain pour les municipales.

Et si Marion Maréchal le Pen, n’a rien à voir avec ces initiatives, il ne lui a pas échappé que la prochaine recomposition politique va se faire de ce côté-là de l’échiquier politique. Si elle ne pense pas à concurrencer sa tante Marine Le Pen, d’autres y pensent pour elle.

Tous ceux qui estiment que, sans alliance, sans convergence, le FN ne parviendra jamais à faire sauter le plafond de verre, même s’il s’appelle désormais le Rassemblement national. Tous ceux aussi qui voient d’un bon œil l’incarnation de cette droite qui revendique une identité forte, une droite catholique, anti-islam,  qui va de la France populaire à la droite conservatrice. Tous ceux qui trouvent qu’elle incarne le renouvellement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Extrême droite Le Pen Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants